Par Nephthali Messanh Ledy,

Le président Togolais, Faure Gnassingbé, effectue depuis dimanche 29 mai, une visite officielle en Chine auprès de son homologue, Xi Jiping, qu’il a rencontré le lendemain. Au menu, deux conventions de financements, un effacement partiel de la dette et un don pour le financement de projets agricoles. 

En effet, le Togo a décroché des prêts concessionnels ce lundi 30 mai à Beijing. Le premier, une convention de financement de 39 milliards de FCFA (67 millions de dollars), porte sur l’extension de l’Aéroport international Gnassingbé Eyadema de Lomé, avec la construction de deux terminaux. La construction de la nouvelle aérogare du même aéroport étant déjà financée par une institution chinoise (China Exim Bank) à hauteur de 150 millions de dollars.

Le second prêt, d’un montant de 36 milliards de F CFA (61 millions de dollars), est relatif aux travaux de construction du barrage d’Adjarala, estimés à 275 milliards FCFA environ. D’une hauteur de 50 m, le barrage sera construit sur 82,6 km² dans la localité d’Adjarala où le fleuve mono sert de frontière entre le Togo et le Benin. Sa production annuelle devra dépasser les 460 GW – soit près de 3 fois l’énergie électrique produite par Namgbeto.

Ses travaux, confiés à l’opérateur chinois, Sinohydro Africa, devront débuter dans quelques mois, et prendre fin quatre années plus tard. Aussi la Chine a-t-elle accordé un don de 18 milliards de F CFA au Togo pour le financement de quelques projets agricoles.

Par ailleurs, notons que le gouvernement chinois a annoncé un effacement partiel de la dette togolaise au 31 décembre 2015. Un ouf de soulagement pour le pays  dont la dette envers les créanciers commerciaux (Eximbank Chine, Eximbank Inde, Fnb Bank Uk, Kbc Bank) est de 57,92 milliards de F CFA au titre unique de l’année 2015.

Pour rappel, le gouvernement  chinois a déjà consenti à annuler une partie de la dette extérieure du Togo portant sur deux prêts sans intérêts arrivés à échéance le 31 décembre 2009.

Share Button