Abashi Shamamba
L’Afrique est sans aucun doute, le prochain territoire de conquête de la finance islamique, prédisent les spécialistes. La faible inclusion financière des populations ouvre aux produits bancaires ou d’assurance «charia compliant» de formidables relais de croissance. Si les banquiers, les assureurs, les opérateurs de la microfinance ou les fonds d’investissement arrivent à mettre à profit l’aubaine démographique que représentent les 635 millions de musulmans qui vivront sur le continent d’ici 2030 -c’est déjà demain-, alors oui, il ne fait aucun doute qu’ils pourraient décrocher le jackpot. Mais attention, le seul argument éthique ne suffira pas à vendre les services financiers


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis