Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI
Confronté à un environnement économique difficile renforcé par des crises multiformes, le Gabon vient d’obtenir une bouffée d’oxygène qui pourrait conforter la relance post-Covid. Le conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé le 27 juin dernier, un décaissement de 96 milliards de francs CFA (155 millions de dollars) au titre du Mécanisme élargi de crédit (MEDC). Ce décaissement intervenu au terme des première et deuxième revues combinées de l’accord triennal signé en 2020 traduit des « progrès réalisés par le Gabon », le pays ayant pu satisfaire 11 des 14 réformes structurelles formulées par Brettons Woods portant essentiellement sur


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis