Nana Akufo-Addo, président du Ghana
L’encours de la dette publique du Ghana est passé à 80,1 % du PIB (351,8 milliards de GH¢, environ 47, 9 millions USD) à fin décembre 2021 contre 76,0 % du PIB (291,6 milliards de GH¢, environ « 39,7 millions USD) fin décembre 2020, selon les données communiquées par le Comité de politique monétaire de la Banque centrale (Bank of Ghana) réuni le 21 mars 2022. Cette évolution, explique l’institut d’émission, résulte d’un « large déficit (trésorerie, hors coûts d’assainissement du secteur financier) de 9,7 % du PIB, par rapport à l’objectif programmé de 9,4 % ». Au cours de l’année,


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis