La Société financière internationale (IFC) a approuvé un investissement de 5 millions de dollars dans le nouveau fonds de capital-risque de Disruptech Ventures pour soutenir le développement du secteur fintech égyptien et aider à élargir l’accès aux services financiers dans le pays. Cet investissement fait partie du programme Startup Catalyst d’IFC, qui soutient le développement d’écosystèmes de capital-risque de démarrage à l’échelle mondiale, note un communiqué de l’institution membre de la Banque mondiale publié le 16 mars 2022.

« L’investissement d’IFC dans Disrupttech favorisera non seulement les start-ups innovantes en Égypte, mais élargira également l’accès aux services financiers, essentiels pour renforcer l’inclusion financière et soutenir une croissance économique plus large en Égypte », a déclaré Yasmine El-Hini, responsable pays d’IFC en Égypte.

La mission de Disruptech est de fournir un capital d’amorçage à un maximum de 25 startups avec un accent particulier sur les fintechs. Le fonds a levé 25 millions de dollars auprès de plusieurs investisseurs et a à ce jour investi 30 % de la taille de son fonds dans des fintechs.

Pour Mohamed Okasha, associé directeur de Disruptech Ventures, « l’Égypte regorge de fondateurs brillants et talentueux, mais trop souvent, ils ne peuvent pas obtenir le capital dont ils ont besoin pour développer leurs activités. Ce fonds est conçu pour changer cela et soutenir le développement du secteur fintech/fintech égyptien. »

Le portefeuille d’investissement d’IFC en Égypte s’élevait à 1,2 milliard de dollars en janvier 2022. Au cours des deux derniers exercices, IFC a engagé et mobilisé environ 720 millions de dollars dans le pays, soutenant les entreprises privées et l’activité économique pendant la pandémie de COVID-19.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here