Les estimations de croissance pour l’année 2021 indiquent une progression de l’activité économique de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) de 6,1% contre 1,8% en 2020, selon les données du Département des politiques économiques et de la fiscalité intérieure (DPEFI) de la Commission de l’UEMOA base à Ouagadougou au Burkina Faso.

 <<Les effets négatifs de la crise sanitaire sur les économies des Etats membres de l’Union se sont nettement atténués>, indique le DPEFI. Selon toujours cette structure, le taux de croissance par Etat membre est assez disparate : +7,0% pour le Bénin, +7,1% pour le Burkina Faso, +6,5% pour la Côte d’Ivoire, +6,3% pour la Guinée-Bissau, +5,2% pour le Mali, +5,5% pour le Niger, +5,0% pour le Sénégal et +5,3% pour le Togo. En 2022, projette le DPEFI, un taux de croissance de 6,5% est attendu sous l’hypothèse de la poursuite de la relance après la crise sanitaire.

Concernant l’activité agricole, le DPEFI note que les estimations de la campagne agricole 2020/2021 indiquent que pour le Burkina Faso, le Sénégal et la Côte d’Ivoire, la production d’exportation a enregistré des hausses respectives de 31,6%, 33,0% et 1,0%. <<Pour le Burkina Faso, la bonne performance des cultures d’exportation s’explique, en partie, par les augmentations de 124,8% de la production de soja, de 63,5% de celle d’arachide et de 14,5% de celle de coton>>, souligne le DPEFI. Dans le même temps, des baisses ont été notées au Mali, au Togo et en Guinée-Bissau.

Quant à la production vivrière, les plus fortes progressions ont été enregistrées en Guinée-Bissau, avec une augmentation de 49,1%, par rapport à la campagne précédente. Des hausses ont aussi été notées au Sénégal, au Bénin, en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso et au Togo.

Pour ce qui est de l’activité industrielle, le DPEFI note dans sa note de conjoncture régionale que l’indice de la production industrielle de la Guinée Bissau a progressé de 1,6%, au troisième trimestre 2021, comparativement au trimestre précédent. L’augmentation de la production des branches Edition, imprimerie et reproduction de supports (+4,4%), Fabrication d’autres produits minéraux (+1,5%) et Fabrication de produits alimentaires (+1,2%) explique essentiellement cette hausse. En glissement annuel, l’indice a cependant baissé de 26,8%.

Au cours du trimestre considéré, l’Indice harmonisé de la production industrielle a progressé de 6,2% au Mali. Cette progression serait essentiellement imputable à la hausse de la production des branches Fabrication de produits à base de tabac (+63,1%), Fabrication de produits chimiques (+25,7%) et Fabrication de matériels électriques (+22,9%). En glissement annuel, l’indice a augmenté de 12,3%.

Sur la période sous revue, l’IHPI a progressé au Sénégal de 7,6% du fait principalement de la hausse de la production dans les branches Autres produits des industries extractives (20,8%), Produits du raffinage et de la cokéfaction (+10,1%) et Produits manufacturés divers (+15,5%). Comparativement à la même période de l’année 2020, la production industrielle a progressé de 12,4%.

Au Togo, le troisième trimestre 2021 a été marqué par une baissé de 3,3% de la production industrielle comparativement au trimestre précédent. Selon le DPEFI, cette situation s’explique principalement par la baisse très importante de la production de papier et de carton (-38,8%). En glissement annuel, la production industrielle a progressé de 9,8%.

Quid de l’activité dans le commerce et les services ? Selon le DPEFI, l’indice du chiffre d’affaires du commerce de détail a baissé de 5,8% en Côte d’Ivoire, au troisième trimestre 2021, comparativement au trimestre précédent. Cette contreperformance s’explique, notamment, par les reculs observés au niveau des branches Produits pétroliers (-12,7%), Produits non transformés de l’agriculture (-6,2%) et Autres produits (-6,7%). En glissement annuel, l’indice progresse de 4,3%.

Pour la Guinée-Bissau, cet indice s’est amélioré de 3,1% sur la période sous revue. C’est la conséquence des augmentations notées au niveau des autres appareils électriques (+44,4%). En glissement annuel, l’indice progresse de 8,9%.

Quant au Sénégal, le chiffre d’affaires du commerce affiche une hausse de 2,4% au troisième trimestre 2021, comparativement au second trimestre 2021. Cette hausse fait notamment suite à l’augmentation du chiffre d’affaires du commerce de gros (+8,8%). En glissement annuel, l’indice a progressé de 10,5%, surtout en raison de la branche Commerce et réparation d’automobiles et de cycles.

L’indice du chiffre d’affaires des services a augmenté de 0,04% au Sénégal, au troisième trimestre 2021, comparativement à un trimestre auparavant. Cette hausse s’explique surtout par les hausses constatées au niveau des branches Activités immobilières (+28,4%) et Activités artistiques et culturelles (+36,7%). En glissement annuel, cet indice a progressé de 19,3%.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here