La société italienne Eni a remporté cinq nouveaux permis d’exploration obtenus auprès du ministère égyptien du Pétrole et des Ressources minérales, après avoir participé à un appel d’offres mondial pour l’exploration pétrolière en 2021.

Les licences, dont quatre en tant qu’opérateur, sont en mer et en terre égyptiennes. Dans les détails, les licences sont situées en Méditerranée orientale (bloc « EGY-MED-E5 » en partenariat avec BP 50%-50% et bloc « EGY-MED-E6 » IEOC 100%), dans le golfe de Suez (bloc « EGY-GOS-13 » IEOC 100%) et dans le désert occidental (blocs « Egy-WD-7 » en partenariat avec APEX 50%-50% et « EGY-WD-9 » IEOC 100%) avec une superficie totale d’environ 8 410 km².

Pour Eni, ces licences appuient sa stratégie de continuer à explorer et à produire du gaz pour soutenir le marché intérieur égyptien et contribuer à l’exportation de GNL, grâce au récent redémarrage de l’usine de GNL de Damiette.

La société italienne est présente en Égypte depuis 1954 et est actuellement le principal producteur du pays avec une production d’hydrocarbures d’environ 350 000 barils équivalent pétrole par jour. Sa production de gaz en Égypte a atteint un record de près de 4 milliards de pieds cubes par jour à la mi-2021. Eni espérait vendre quelque 47 cargaisons de GNL de Damiette sur les marchés internationaux l’année dernière.

La société a vendu 9,5 millions de tonnes de GNL en 2020 et souhaite atteindre 14 millions de tonnes d’ici 2024 alors qu’elle cherche à accroître sa production de gaz dans le cadre de son plan visant à réduire l’intensité carbone de son portefeuille énergétique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here