Après avoir atteint  68.992 dollars en novembre 2021, le Bitcoin est retombé aujourd’hui à 42 000 dollars, frôlant par moment la barre des 40 000 dollars. 

Dans l’ensemble, les cryptomonnaies sont en chute libre, leur capitalisation ayant diminué de 300 milliards de dollars en une semaine. La vague baissière est liée d’une part aux décisions attendues de la FED de faire remonter les taux. La longue période de l’argent facile aurait  favorisé l’envolée des cryptomonnaies. 

Derrière les arbitrages de la FED, il y a aussi  les  conséquences de la décision chinoise d’interdire les activités de minage des bitcoins (mai 2021) et les troubles politiques au Kazakhstan, pays de repli des mineurs, qui serait responsable de la méforme de la reine des cryptomonnaies. Voisin de la Chine, le Kazakhstan a mené une politique très pro Bitcoin attirant de nombreux mineurs, ce qui selon certains analystes, serait à l’origine de la pénurie d’électricité constatée actuellement dans le plus grand pays d’Asie centrale.

Selon un indicateur de l’université de Cambridge, le Kazakhstan fournissait jusqu’à 18 % du hashrate (« taux de hachage »), ce qui le place au deuxième rang  des plus gros producteurs de bitcoins après les États-Unis.

Mais les  manifestants contre la hausse du gaz sous fond de contestation du régime de l’actuel président Kassym-Jomart Tokaïev (photo), successeur de Noursoultan Nazarbaïev, qui a quitté le pouvoir en démissionnant en mars 2019, après  35 ans de règne, sont venus troubler des  fermes de cryptomonnaies jusque-là compétitives. 

Le chef de l’État, Kassym-Jomart Tokaïev, a autorisé vendredi les forces de sécurité à «tirer pour tuer» afin d’étouffer toute rébellion et, fort de l’appui de la Russie, a exclu de négocier avec les manifestants. De quoi inquiéter les mineurs de Bitcoin qui se replient en masse vers la Russie et les USA. 

L’extrême volatilité du Bitcoin met de l’eau au moulin des orthodoxes qui soutiennent qu’il ne s’agit pas d’une monnaie.  De mai à août, la crypto inventée par Satoshi Nakamoto a perdu jusqu’à 50% de sa valeur avant d’amorcer une hausse spectaculaire liée à la seule loi de l’offre et de la demande. D’environ 59 000 dollars début mai, le bitcoin était passé à moins de 30 000 le 21 juillet, avant de repartir à la hausse jusqu’à atteindre un record historique début novembre à près de 69 000 dollars.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here