Nana Akufo-Addo, président du Ghana

L’économie ghanéenne a enregistré sa plus forte croissance trimestrielle depuis l’avènement de la pandémie de Covid-19. Les données du Ghana Statistical Service (GSS), le service national des statistiques, font état d’une progression de 6,6% au troisième trimestre 2021, bien loin des 3,9% enregistrés entre avril et juin.

« Ce taux de croissance de 6,6% que nous avons enregistré pour le troisième trimestre de 2021 est le plus proche que nous ayons de la période pré-2020, lorsque la pandémie était sur le point de s’installer », a déclaré le statisticien du gouvernement, Samuel Kobina Annim, cette semaine face à la presse. Ce chiffre « nous rapproche du taux de croissance du PIB que nous avons enregistré pendant l’ère pré-Covid-19, en gardant à l’esprit que nous avons enregistré un taux de croissance de 9% au premier trimestre de 2019 », a-t-il ajouté.

Selon les données du GSS, la croissance a été essentiellement porté entre juillet et septembre 2021 par les secteurs de l’éducation (+24,2%), la santé et les œuvres sociales (+20,5%), l’information et la communication (+17%), l’hôtellerie et la restauration (+16,4%) et l’agriculture (+9,2%), entre autres. Par contre, le secteur industriel s’est contracté de 2% en raison de la contraction jugée importante du sous-secteur minier.

Huitième économie d’Afrique, le Ghana a été durement touché par la pandémie de Covid-19. Dans un communiqué publié en juillet dernier, le Fonds monétaire international (FMI) tablait sur une croissance de 4,7% du PIB en 2021, après un ralentissement à 0,4 % en 2020. Pour sa part, la dette publique a grimpé pour atteindre 79 % du PIB en 2020.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here