Le Projet d’interconnexions des réseaux électriques (RIS/RIN) du Cameroun et entre le Cameroun et le Tchad (PIRECT) vient de recevoir un apport significatif avec l’ouverture par la Banque mondiale (BM) d’une ligne de crédit de 305 millions de dollars, soit 178 milliards de FCFA pour sa réalisation. Il sera notamment question de construire 1319 kilomètres de lignes de transport ainsi que des équipements connexes de haute tension, de moyenne tension et de basse tension afin d’acheminer l’énergie du Cameroun vers le Tchad, ce qui permettra de couvrir 478 localités en électricité.

Selon la Banque mondiale, le financement de ce projet se situe dans son importance, non seulement du fait de son impact sur la vie des populations riveraines, mais également parce qu’il s’agit d’un projet intégrateur de haute portée devant apporter un coup d’accélérateur au développement des pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) en particulier et ceux de l’Afrique de manière générale. Autrement dit, « ce projet pose les fondations de ce que serait le Cameroun comme géant de l’exportation dans la région en Afrique. C’est un projet qui connecte le Cameroun au Tchad où les besoins sont immenses » a précisé le directeur pays des Opérations de la Banque mondiale, Abdoulaye Seck.

 « Il s’agit de répondre à une préoccupation majeure de l’industrialisation du Cameroun dans une dynamique cohérente, harmonieuse, sur l’ensemble du territoire. Il s’agit de poursuivre l’intégration sous-régionale en faisant, de l’électricité comme d’autres secteurs tels que les télécommunications, un espace de rapprochement des populations du Tchad. Et en même temps de donner un coup d’accélérateur  la transformation structurelle du Cameroun, qui est l’un des piliers majeur de notre stratégie nationale de développement SND30 » a indiqué le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire Alamine Ousmane Mey.

Le projet d’interconnexions des réseaux électriques Cameroun-Tchad bénéficie également de l’appui d’autres partenaires au développement à l’instar de la Banque africaine de développement (BAD) qui a débloqué il y a quelques mois 148 milliards de FCFA, soit 255 millions de dollars pour sa réalisation.

D’après différentes études, le Cameroun avec 2400 Mégawatts (MW) installés soit à peine 5% de ses capacités, dispose d’importantes ressources énergétiques qui lui permettent de ravitailler en énergie électrique l’ensemble des pays de l’Afrique centrale ainsi que le Nigeria voisin.   

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here