Le rideau est tombé sur la huitième édition d’Archibat, la biennale ivoirienne de l’architecture et du bâtiment qui s’est tenue du 8 au 11 décembre à Abidjan autour du thème « La fabrique de la ville aux professionnels ». L’une des résolutions de ce salon, c’est que les différents acteurs secteur du cadre bâti sont d’accord pour des états généraux du bâtiment et du développement durable.

Pendant quatre jours, du 8 au 11 décembre, le pouvoir public, les partenaires au développement, les responsables de collectivités et les professionnels du cadre bâti de l’Afrique de l’Ouest, de  Tunisie et de France se sont retrouvés à Abidjan pour la huitième édition de la biennale de l’Architecture et du bâtiment dénommée Archibat. Ce salon dont les 150 stands ont accueilli plus  de 12.500 visiteurs a été meublé de 5 panels. A l’issue des travaux autour du thème central : « La fabrique de la ville aux professionnels », l’Ordre des architectes de Côte d’Ivoire (OACI) a invité à la « rationalisation de la fabrique de la ville », et propose la tenue des « Assises du bâtiment et du développement durable » au cours desquelles plusieurs problématiques seront exposées afin d’y apporter des solutions concrètes.

« Je voudrais vous rassurer que toutes les propositions issues de vos échanges ont été bien notées et feront l’objet d’un suivi particulier pour leur mise en œuvre », a déclaré Diabaté Kaladji, directeur de cabinet du ministère de la Construction du Logement et de l’Urbanisation. Faisant ainsi droit aux requêtes contenues dans le livre blanc qui lui a été remis par l’AOCI.

D’où le satisfécit affiché par Joseph Amon, le président l’OACI et le commissaire général du salon, Ismaël Boga-N’Guessan.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here