Alors que le Franc CFA UEMOA (XOF) est stable comme un rock, le Kwacha zambien est à l’épreuve du défaut de paiement. Pendant que le Naira guette le père Noël, le Rand exulte. Si le Cedi est gavé de cacao, il est sevré de chocolat. La livre égyptienne est gonflée à bloc car monnaie de la désormais deuxième économie de l’Afrique et du monde arabe. Le Shilling Kenyan de chute en chute. Le Shilling Ougandais sous pression du dollar. Le Shilling Tanzanien dopé par l’or. Dans cette chronique hebdomadaire sur les devises africaines, les experts de l’AZA, le plus important courtier non bancaire en devises en Afrique, avec un volume de transactions de plus de 1 milliard de dollars par an, analysent l’évolution des fluctuations monétaires sur le continent.

Le Franc CFA (XOF) Afrique de l’Ouest stable 

La Directrice du FMI en visite au siège de la BCEAO a salué la qualité de la régulation monétaire de l’institut d’émission du Franc CFA (XOF) de l’UEMOA. (Voir ici les conclusions de cette visite de travail). 

A Lusaka, premier défaut de paiement de l’Afrique en période de pandémie 


Les autorités zambiennes ont convenu avec le FMI d’un renflouement de 1,4 milliard de dollars pour aider à restructurer la dette extérieure du pays suite à son défaut l’an dernier. L’accord de trois ans, qui doit encore être approuvé par le conseil d’administration du FMI, fait partie du programme de réforme économique du nouveau gouvernement, piloté par le président récemment élu Hakainde Hichilema. La Zambie tente de rétablir les relations avec les bailleurs de fonds multilatéraux et d’améliorer la situation budgétaire du pays, qui s’est affaiblie sous les régimes précédents. L’annonce d’un accord avec le FMI a aidé le Kwacha à se renforcer par rapport au dollar, se négociant à 17,31 contre 17,83 à la clôture de vendredi dernier.


Le Naira prêt pour un gain festif sur les rentrées de fonds


Le Naira s’est affaibli par rapport au dollar cette semaine sur le marché non officiel, alors que la demande de billet vert se poursuivait, se négociant à 567 contre 565 à la clôture de la semaine dernière. Les réserves de change du Nigéria ont continuer de diminuer de semaine en semaine pour s’établir à 40,97 milliards de dollars, soit une baisse d’environ 183 millions de dollars, ce qui souligne l’intervention continue de la banque centrale sur le marché officiel. Cette semaine, le gouvernement a condamné la décision du Royaume-Uni d’imposer des interdictions de voyager à un certain nombre de pays africains, dont le Nigeria. L’interdiction a été qualifiée de discriminatoire étant donné que les mêmes mesures punitives n’ont pas été appliquées dans les pays européens où le variant Omicron de la COVID-19 a également été Trouvé. Le Naira devrait regagner le terrain perdu dans les prochaines semaines en raison de l’augmentation des envois de fonds pendant la saison des fêtes et du ralentissement des importations commerciales.

La demande d’importation devrait peser sur le Cedi à l’approche de la fin de l’année


Le Cedi est resté sous pression au cours de la semaine dernière, glissant à 6.187 au dollar de 6.16 à la clôture de vendredi dernier. Le Ghana et la Côte d’Ivoire se sont réunis cette semaine pour officialiser davantage l’Initiative sur le cacao de la Côte d’Ivoire au Ghana, qui vise à stimuler les revenus des producteurs de cacao. Les deux pays représentent ensemble 65 % de l’approvisionnement mondial en cacao. L’accord devrait accroître les exportations et contribuer à une plus grande part des réserves de change extérieures du Ghana. Toutefois, en raison de l’augmentation de la demande d’importations à la fin de l’année, nous nous attendons à ce que le Cedi subisse de nouvelles pressions dans les prochains jours.

Rand en reprise suite aux risques de Omicron introduites par la Fed


Le Rand s’est apprécié par rapport au dollar cette semaine, passant de 16,08 à la clôture de vendredi dernier à 15,70, après que des recherches préliminaires aient laissé entendre que la variante Omicron de la COVID-19 pourrait être moins sévère que les souches précédentes. Les marchés ont également été encouragés par la nouvelle qu’une série de trois doses du vaccin Pfizer et BioNTech est potentiellement efficace contre la nouvelle souche, selon un essai en laboratoire. Cependant, plus de données sont nécessaires pour mieux comprendre la menace de la variante Omicron, et avec la perspective d’un resserrement plus rapide de la politique monétaire de la Réserve fédérale américaine, nous nous attendons à voir une certaine pression sur le Rand à court terme.

Livre égyptienne stable sur la dynamique économique


La Livre est restée inchangée par rapport au dollar cette semaine, se négociant à 15,71 au dollar. Le FMI a déclaré que l’Égypte devrait devenir la deuxième économie arabe et africaine l’an prochain, derrière l’Arabie saoudite et le Nigeria respectivement, grâce à une augmentation de 18,6 % des recettes totales et à une baisse du déficit budgétaire du pays, qui est passé de 7 % cette année à 6 % du PIB. La banque centrale égyptienne a déclaré que la dette extérieure a augmenté à 137,9 milliards de dollars en juin, contre 123,5 milliards un an plus tôt, en raison d’environ 12,2 milliards de dollars de nouveaux prêts et de 2,2 milliards de dollars de pertes de change. Dans ce contexte, nous projetons des niveaux soutenus. Murega Mungai
Trading Desk Manager, AZA.

Le Shilling kenyan se dirige vers de nouveaux creux malgré l’intervention


Le Shilling s’est encore affaibli cette semaine, passant de 112,69 à 112,85 à la fin de la semaine dernière, car la demande en dollars du secteur manufacturier et des importateurs de marchandises générales est demeurée élevée. La dernière chute est survenue alors même que la banque centrale du Kenya est intervenue en vendant un montant indéterminé de dollars sur le marché. Nous prévoyons des pressions soutenues sur le Shilling au cours des prochaines semaines, alors que les acheteurs de détail et de gros se dépêchent de respecter leurs obligations de fin d’année.

La demande en dollars de fin d’année pèsera sur le Shilling ougandais


Le Shilling s’est légèrement affaibli par rapport au dollar cette semaine, tombant à 3569,03 contre 3566,86 à la fin de la semaine dernière en raison d’un pic de l’appétit des importateurs de marchandises pour les devises fortes. Bien que les envois de fonds de la diaspora aient contribué à compenser la dépréciation supplémentaire cette semaine, nous nous attendons à ce que le Shilling subisse une pression soutenue à mesure que la demande en dollars des entreprises augmente vers la fin de l’année.

Les exportations d’or alimentent la vigueur de l’année pour le Shilling tanzanien


Le Shilling a peu changé par rapport au dollar cette semaine, se négociant autour de 2302. La monnaie tanzanienne a été l’une des plus performantes de l’Afrique de l’Est cette année, stimulée par les entrées régulières d’exportations et de fonds des partenaires au développement. L’or en particulier a aidé à soutenir le Shilling, le pays gagnant 2,9 milliards de dollars de ces exportations au cours des 12 mois à août, contre 2,7 milliards de dollars l’année précédente. Nous nous attendons à ce que le Shilling demeure stable à l’approche de la fin de l’année, les entrées de fonds correspondant à la demande en dollars.Terry Karanja, Treasury Associate, AZA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here