« Chez Rawbank, nous nous sommes toujours engagés en faveur de l’entrepreneuriat« 

Laurence Feza, Strategy & Project Manager de la RAWBANK, évoque les enjeux du financement des PME et les contours des relations RAWBANK-BADEA pour une relation Afrique-Monde Arabe plus rapprochée.


Propos recueillis par Dia El Hadj Ibrahima.

Vous avez assisté dernièrement au Caire au lancement par la BADEA de la coalition africaine pour soutenir les PME en cette période pandémique. Comment trouvez-vous cette initiative et quel pourrait être son impact à moyen terme dans le tissu des PME africaines ?

Le soutien aux PME doit faire l’objet d’une initiative globale, qui intègre une pluralité d’acteurs. Une coalition globale est nécessaire d’où l’utilité du projet lancé par la BADEA. La création d’une plateforme qui diffusera les bonnes pratiques en matière de soutien aux PME aura un impact indéniable à un moment où les petites et moyennes entreprises qui forment nos tissus économiques locaux sont frappées par la pandémie et accèdent difficilement aux ressources financières. Les PME sont essentielles au développement économique de nos régions. Sans elles, les grandes entreprises ne pourront pas survivre. Chez Rawbank, nous nous sommes toujours engagés en faveur de l’entrepreneuriat. Nous soutenons activement les entrepreneurs congolais, notamment les femmes et les jeunes. Nous disposons de produits et de services qui leur sont dédiés parmi lesquels des cartes de crédit (MasterCard Maximus Titanum), des accès facilités aux prêts ou encore des programmes de formation (Lady’s First, Business Edge etc.). Ces services ont été développés grâce au soutien de nos partenaires internationaux dont la BADEA. Nous sommes donc ravis de contribuer à cette coalition africaine en faveur des PME. En proposant des mécanismes de renforcement des capacités managériales des PMEs et en créant une plateforme visant à augmenter le volume de échanges, la coalition propose des solutions aux plus grands défis identifiés ces dernières années.

Les échanges commerciaux entre pays africains et arabes restent faibles. Comment à votre avis les faire booster ?

Le commerce entre les pays arabes et africains est en effet caractérisé par un faible volume d’échanges. Les exportations des pays arabes vers l’Afrique n’ont constitué que 5.3% de leurs exportations totales tandis que les exportations de l’Afrique vers la région arabe constituent environ 6.5% de ces exportations totales au niveau mondial en 2019. Ces chiffres relativement faibles semblent être dus à un faisceau de défis et de difficultés : les liens établis entre les importateurs et les exportateurs africains en Europe et Asie ne sont sans doute pas assez robustes. On peut également citer les difficultés d’accès au financement et aux systèmes arabes de promotions des exportations vers les pays africains, ainsi qu’aux services de garantie, à l’assurance des exportations et à d’autres outils financiers pour couvrir les risques.

La Rawbank est l’une des banques les plus proches des populations en RDC. Quels sont les avantages que vous avez offert à vos clients lors de la période de crise covid ?

En cette période de menaces sanitaires, économiques et sociales liées à la pandémie de COVID-19, Rawbank a su rester ferme sur ses orientations stratégiques tout en faisant évoluer ses fonctionnements pour être totalement à la hauteur de ce que nous sommes devenus : une banque systémique, proche de notre clientèle. Les horaires de toutes les agences Rawbank ont été aménagées. Un call center, joignable gratuitement, était à disposition pour conseiller les clients de Rawbank et assurer un suivi en direct des opérations en cours à distance. Notre réseau de distribution automatique de billets est resté opérationnel 24h sur 24 et 7 jours sur 7 et nous avons fortement encouragé l’utilisation d’outils digitaux tels qu’IllicoCash, notre application de banque à distance permettant la réalisation de transfert d’argent et la gestion de comptes bancaires ou encore RawbankOnline, plateforme de banque en ligne permettant notamment d’effectuer des transferts internationaux et le paiement en masse des salaires. Ces deux outils sont demeurés pleinement accessibles tout au long de la pandémie. Comme vous le constatez, nos efforts ont été concentrés sur la digitalisation de nos opérations et processus. Nous le savions déjà, mais la pandémie nous l’a démontré : les outils de banque digitale seront primordiaux dans les années à venir. La banque de demain sera digitale, et Rawbank est déterminée à être la banque de demain pour les congolais.

Quelles sont les perspectives de votre banque en Afrique ?

Notre objectif demeure le même : fournir un service de qualité à notre clientèle et favoriser l’inclusion financière en RDC et accompagner le tissu entrepreneurial local. Nous mettons tout en œuvre pour y parvenir : nous lançons des produits innovants qui se rapprochent toujours plus des besoins de nos clients, nous sommes à l’écoute de nos clients pour détecter ces dits besoins et nous nous renouvelons sans cesse. Rawbank est une banque pionnière, cela fait partie de notre ADN. Nous n’avons pas peur de nous réinventer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here