La cour d’appel de Sebha, dans le sud de la Libye, a ordonné ce jeudi 2 décembre, le rétablissement de Seif al-Islam Kadhafi, fils de l’ex- Guide libyen, comme candidat à l’élection présidentielle du 24 décembre.
Le fils de Mouammar Kadhafi avait fait appel plus tôt dans la journée devant cette cour contre la décision de l’Autorité électorale de rejeter sa candidature pour non conformité avec les dispositions de la loi.


Selon un de ses proches collaborateurs joints par Financial Afrik à l’issue du verdict, les juges ont dit le droit et n’ont pas cédé aux   «injonctions des puissances extérieurs qui veulent dicter la marche en désignant des candidats sponsorisés. C’est au peuple Libyens de trancher et non aux forces obscures à l’origine de la déflagration de la Libye».
Au regard de tout ce qui précède, il sied de dire que le rétablissement de Seif dans la course à la présidentielle remet les pendules à l’heure car la.mouvance Kadhafi, longtemps exclue du processus, se retrouve dans le jeu politique.
La mouvance Kadhafi devrait à cette occasion mesurer sa capacité politique pour convaincre les électeurs libyens dans le cadre de cette compétition électorale tant attendue.
Seif Al-Islam promet redonner à la Libye sa grandeur perdue dans le concert des nations. L’élection constitue pour le fils de Kadhafi un rendez-vous crucial avec le peuple Libyen.

La Commission électorale libyenne a annoncé, la semaine dernière, une liste préliminaire de 73 candidats à l’élection présidentielle, dont ont été exclus Kadhafi et 24 autres candidats.

Les élections présidentielles et législatives libyennes doivent se tenir le 24 décembre, conformément à un accord parrainé par l’ONU et conclu par les rivaux politiques libyens lors de réunions tenues en Tunisie le 15 novembre 2020.



 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here