LeadersL’imam Dicko plaide l’indulgence de la communauté internationale à...

L’imam Dicko plaide l’indulgence de la communauté internationale à l’égard du Mali

-

Au cours d’un point de presse animé le dimanche 28 novembre à la suite de sa cérémonie de lecture de Coran, l’imam Mahmoud Dicko a sollicité l’union et le rassemblement des Maliens afin de sauver la « nation malade ». Aussi, a-t-il plaidé l’indulgence de la communauté internationale à l’égard du Mali.

Très politique comme d’habitude, l’imam Mahmoud Dicko qui cherche visiblement à se repositionner sur la scène, évoque cette fois-ci en français les rapports de son pays avec l’étranger, notamment avec les autres pays membres de la Cédéao. Et là, localement, il choisit clairement le camp des colombes contre celui des faucons.

L’imam Mahmoud Dicko s’est adressé aux autorités maliennes : « Vous êtes nos fils ! Dieu vous a confié la gestion du pays. Mais nous avons constaté que ça ne va pas… ». Il explique que lui et d’autres religieux ont demandé à rencontrer les actuels dirigeants maliens pour évoquer la situation du pays, mais pour le moment, ils sont face à une porte fermée.

« Homme politique » pour certains, « pion des djihadistes » pour d’autres, l’imam Dicko dit avoir enregistré plusieurs coups. Il a donc profité de ce point de presse pour clarifier les choses. Ses relations avec ATT, Amadou Haya Sanogo, IBK, le colonel Assimi Goïta, Bah N’daw, Moctar Ouane, le M5-RFP… Dicko a tout expliqué. A ses dires, il a toujours été sollicité pour son implication dans la gestion du pays.

Parlant de la gestion du pays après IBK, Mahmoud Dicko révèle tout. « J’ai proposé un premier ministre sans demander l’avis du M5-RFP. La première personne que je suis allé voir pour être premier ministre, c’est Abdoulaye Idrissa Maïga. Il a refusé », a-t-il laissé entendre avant de préciser qu’il a aussi proposé Moctar Ouane.

Par ailleurs, Mahmoud semble être déçu par le comportement des leaders du M5-RFP. « Quand j’ai dit que je vais retourner à la mosquée, personne ne m’a demandé de rester », a-t-il révélé. Notons que l’imam Mahmoud Dicko a profité de cette sortie pour dénoncer le comportement des autorités de la transition face aux leaders religieux dont lui.

Daouda Bakary KONÉhttps://www.financialafrik.com
Daouda Bakary KONÉ, journaliste économique, depuis plus de 10 ans dans le paysage médiatique malien et d'ailleurs. Diplômé en finance comptabilité, titulaire d'une licence en journalisme et communication. Passionné de l'information economique et financière et expert en communication digitale et web-journaliste. Aime les voyages, la musique, l'internet, la lecture et les documentaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X