A la UneL’hebdo des devises de l’Afrique (avec AZA)

L’hebdo des devises de l’Afrique (avec AZA)

-

Le Naira joue à l’alpiniste, le Cedi dans le creux de la vague touristique, le Rand poursuit sa chute, la Livre égyptienne de marbre, le Shilling Kenya suspendu aux réserves, le Shilling Ougandais dopé,le Shilling Tanzanien cajolé par le FMI. Dans cette chronique hebdomadaire sur les devises africaines, les experts de l’AZA, le plus important courtier non bancaire en devises en Afrique, avec un volume de transactions de plus de 1 milliard de dollars par an, analysent l’évolution des fluctuations monétaires sur le continent.

Regard sur l’IATF pour une augmentation de 40 milliards de dollars du commerce africain

La deuxième foire commerciale intra-africaine (IATF) s’est tenue la semaine dernière en Afrique du Sud, un événement qui devrait attirer 40 milliards de dollars en commerce et en investissements sur le continent. Le salon présente la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLEA) comme le plus grand marché unique de biens et de services au monde – couvrant 54 des 55 États membres de l’Union africaine (l’Érythrée n’ayant pas encore signé l’accord). Avec les dirigeants politiques et d’affaires réunis à Durban, l’IATF représente un test pour la mission de l’AfCFTA de stimuler le commerce intra-africain et d’accélérer le développement et la croissance économique à travers le continent.Michael Nderitu, Chief Risk Officer, AZA.

Le Naira stable à son plus haut niveau depuis septembre

Le Naira se négociait à 545 contre le dollar sur le marché non officiel cette semaine, maintenant son niveau le plus élevé depuis début septembre alors que la demande en billet vert continue de baisser. Les réserves de change du Nigeria ont chuté à 41,5 milliards de dollars cette semaine, soit une baisse d’environ 100 millions de dollars, selon la moyenne mobile sur 30 jours de la banque centrale. L’inflation a également chuté pour un septième mois consécutif, les prix ayant augmenté de 15,99 % en octobre par rapport à 16,63 % un mois plus tôt, sous l’effet de la baisse des coûts des aliments. Compte tenu de la faible demande en dollars qui ne devrait pas changer, nous nous attendons à ce que le Naira se maintienne autour de la barre des 540 au cours de la semaine à venir.

La reprise du tourisme au Ghana est insuffisante pour soutenir le Cedi

Le Cedi s’est affaibli par rapport au dollar cette semaine, passant de 6,11 à la fin de la semaine dernière à 6,126, alors que les pressions inflationnistes continuent de s’exercer. Le tourisme a commencé à se remettre de la crise causée par le coronavirus, passant à un peu plus de 350 000 voyageurs canadiens au cours du premier semestre, comparativement à environ 200 000 au cours de l’année 2020 à la suite d’une campagne de promotion nationale. Une nouvelle reprise du tourisme international devrait accroître les entrées de devises dans le pays à plus long terme. Pour l’instant, bien que la Banque du Ghana continue d’intervenir sur le marché par le biais de ses enchères à terme, nous nous attendons à ce que la pression à la baisse sur le Cedi se poursuive dans la semaine à venir.

Le Rand en chute depuis 8 mois, malgré la vigueur du dollar et les coupures de courant

Le Rand a chuté à son plus bas niveau par rapport au billet vert depuis début mars, jeudi, se négociant à 15,50 contre 15,35 à la fin de la semaine dernière, en raison d’un dollar plus fort et de préoccupations concernant les implications à long terme des problèmes d’électricité du pays, avec l’orientation de la décision tarifaire de cette semaine au cours des prochains jours.

La Livre égyptienne stable alors que les perspectives économiques s’améliorent

La Livre égyptienne a peu changé par rapport au dollar cette semaine, se négociant à 15.68/15.76. Le Fonds monétaire arabe a déclaré que le PIB de l’Égypte devrait augmenter de 5,4 % l’an prochain, l’économie du pays étant moins touchée par la pandémie de coronavirus en partie parce que les réformes économiques du gouvernement ont amélioré sa résilience. On s’attend à une livre stable la semaine prochaine.

Le Shilling kenyan atteint un nouveau record alors que les réserves grimpent

Le Shilling s’est affaibli à un nouveau creux record par rapport au dollar cette semaine, se négociant à 111,90/112,10 par rapport à 111,70/111,90 à la clôture de la semaine dernière, avec des activités d’importation accrues dans des secteurs tels que l’énergie assurant que la demande pour le billet vert continue de l’emporter sur l’offre. Nous observons une stabilisation de la devise à ces niveaux, compte tenu de l’augmentation des réserves de change du Kenya, qui sont passées de 9,07 milliards de dollars à 9,09 milliards de dollars. Il s’agit fort probablement d’une augmentation des envois de fonds, qui ont totalisé 337 millions de dollars en octobre, soit une augmentation de 8,9 % par rapport aux rentrées de fonds de septembre.

La pression du Shilling ougandais pour réduire les entrées d’investissements

Le Shilling s’est déprécié à 3530/3540 contre le dollar cette semaine par rapport au 3525/3535 à la fin de la semaine dernière, sous l’effet de la demande interbancaire et de la demande en devises fortes des entreprises. L’activité dans la capitale ougandaise Kampala a ralenti après qu’une bombe dans la ville a tué trois personnes et laissé plusieurs autres blessés. Le FMI a déclaré dans un récent rapport que le Shilling est modérément surévalué, ayant gagné 3,5 % par rapport au dollar cette année, ce qui en fait la cinquième monnaie la plus performante de l’Afrique. Cependant, nous nous attendons à ce que le Shilling reste stable à court terme grâce aux entrées de capitaux attendues, y compris un prêt de 2 milliards de livres pour un parc industriel offert par UK Export Finance (UKEF), l’agence de crédit à l’exportation du Royaume-Uni.

Les liquidités du FMI maintiendront le Shilling tanzanien

Le Shilling a été stable cette semaine, se négociant entre 2294 et 2310 après que le FMI ait approuvé un décaissement rapide de 372 millions de dollars de la facilité de crédit à la Tanzanie pour atténuer l’impact de la pandémie de COVID-19 et soutenir sa reprise économique. Une partie de ces fonds servira à financer le plan d’intervention du pays pour atténuer les effets sanitaires et sociaux de la pandémie. Nous nous attendons à ce que le Shilling demeure stable au cours de la semaine à venir et à ce que la demande en dollars des secteurs manufacturier et énergétique corresponde à l’offre. Terry Karanja, Treasury Associate, AZA.

Rédactionhttps://financialafrik.com
Financial Afrik se propose de délivrer l’information financière stratégique aux cadres et dirigeants, à travers une newsletter quotidienne et un site web qui couvre toute la finance africaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X