Un scandale présumé qui éclabousse une grosse figure de l’arbitrage à Paris. Et déjà des démissions. L’interminable litige opposant depuis les années 1990, l’Etat congolais à la société de BTP Commisimpex de Mohsen Hojeij va-t-il connaître un vrai rebondissement ? Alors que deux sentences irrévocables des 3 décembre 2000 et du 21 janvier 2013 ont jugé le contentieux entre ces deux parties, une plainte pour corruption déposée devant le Tribunal judiciaire de Paris, début octobre, par Me Kevin Grossaman, l’un des avocats du Congo, entend mettre à jour une supposée collusion entre l’homme d’affaires libano-nigérian et Yves Derains (cabinet Derains & Gharavi International). Figure respectée de l’arbitrage en France, ancien président du Comité Français de l’arbitrage et ancien secrétaire de la Cour Internationale d’Arbitrage de la Chambre de commerce internationale (CCI), ce dernier avait


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis