Umaro Sissoco Embalo

Ce qui pouvait paraître impossible il y a deux mois, va finalement se produire. Le président bissau guinéen, Umaro Sissoco Embaló, est attendu ce mercredi 20 octobre à Conakry pour un tête-à-tête avec le colonel Mamady Doumbouya, leader de la junte militaire au pouvoir en Guinée. Selon plusieurs sources, il arrive dans la capitale guinéenne pour négocier la libération d’Alpha Condé, après son faux-départ lors de la première mission de la délégation des chefs d’État de la CEDEAO en septembre dernier, conduite par Alassane Ouattara et Nana Akufo Addo.

Cela peut paraître contradictoire, mais le président bissau guinéen qui revendique sa proximité avec Denis Sassou Nguesso, un grand ami d’Alpha Condé, est porteur, entre autres, d’un message de son homologue congolais qui souhaite l’accueillir à bras ouverts dans son pays. Plutôt dans une logique d’ouverture avec tous ses voisins, le colonel Mamady Doumbouya est ravi d’accueillir son frère d’arme, le Gle Embalo.

Reste à savoir si le président du Conseil national du rassemblement pour le développement (CNRD), président de la transition guinéenne, va se résoudre à libérer sa « monnaie d’échange » qu’est le président déchu, Alpha Condé, car ce dernier qui a servi « d’otage » pour les forces spéciales lors de la prise des positions de la Radio-Télévision guinéenne pour l’annonce officielle de la prise du pouvoir le 5 septembre dernier, est toujours retenu dans un endroit gardé secret.

Alpha Condé acceptera-t-il d’enterrer la hache de guerre, de mettre de côte son « égo surdimensionné » pour recevoir Embalo en position de déchéance et de faiblesse ? – les deux hommes n’ont jamais caché leur inimitié –. En cas de feu vert de la junte pour sa libération, acceptera-t-il la main tendue vers l’exil que lui proposent Sassou Nguesso, Abdoulaye Wade, ou encore Recep Tayik Erdogan? Ce sont les grosses interrogations de cette visite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here