LeadersMali : ce que révèle le Rapport annuel de...

Mali : ce que révèle le Rapport annuel de l’Office de lutte contre l’enrichissement illicite

-

Au Mali, le Rapport 2020 de l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite (OCLEI) a été remis le 14 octobre 2021 au colonel Assimi Goïta, président de la Transition. Six dossiers d’enquête sur 25 ont été transmis à la justice, selon le président de l’instance, Moumouni Guindo.

D’après le document, la valeur totale des biens identifiés relatifs aux 6 dossiers s’élève à 2 716 439 302 FCFA. Le montant des sommes à justifier par les personnes concernées s’élève à 2 615 520 217 FCFA.

Par ailleurs, 37 maisons d’habitation appartenant aux fonctionnaires d’Etat ont été identifiées, 178 parcelles dont 83 concessions rurales totalisant 176 ha 10 a 21 ca. Pour sa part, le montant total des entrées sur les comptes bancaires s’élève à 2 588 943 620 FCFA.

En outre, l’office de lutte contre l’enrichissement illicite estime que sur la même période, les revenus légitimes des six fonctionnaires dont les dossiers ont été remis à la justice s’élèvent à 317 033 470 FCFA, et le montant des sommes à justifier par ces personnes s’élève à 2 615 520 217 FCFA.

« La mauvaise gestion des deniers publics perdure. Les innovations de la loi de 2014 et ses textes subséquents apportent le chaînon manquant et c’est bien cette redoutable efficacité qui est combattue. Plus que de tout, l’épanouissement de l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite sera plus éclatant en bénéficiant de la réaffirmation de votre soutien dont nul ne doute et qu’il plaira à votre haute autorité d’exprimer encore une fois et chaque fois que nécessaire », a déclaré Dr Moumouni Guindo, président de l’OCLEI, à l’endroit du président de la Transition.

Recouvrement

Pour rappel, le président Guindo a recommandé aux autorités de procéder au recouvrement des sommes indûment perçues au titre des indemnités et pensions de retraite et de veiller sur le fonctionnement du Conseil d’administration de l’Institut nationale de prévoyance sociale (INPS). Le rapport 2020 de l’OCLEI souligne, à titre d’exemple, que le directeur général de l’INPS est payé à plus de 54 millions de FCFA par mois.

La publication de ce rapport anti-corruption de l’Office a été suivie d’un tollé général sur les réseaux sociaux.

Daouda Bakary KONÉhttps://www.financialafrik.com
Daouda Bakary KONÉ, journaliste économique, depuis plus de 10 ans dans le paysage médiatique malien et d'ailleurs. Diplômé en finance comptabilité, titulaire d'une licence en journalisme et communication. Passionné de l'information economique et financière et expert en communication digitale et web-journaliste. Aime les voyages, la musique, l'internet, la lecture et les documentaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X