Espace PMELa fintech nigériane Mono lève un tour de table...

La fintech nigériane Mono lève un tour de table de 15 millions de dollars

-

La start-up nigériane Mono, spécialisée dans la connexion des comptes bancaires des consommateurs aux applications financières, a réussi à lever 15 millions de dollars dans un tour de table de série A. Les fonds portent le capital de Mono à un peu plus de 17 millions de dollars depuis son lancement l’année dernière.

Le cycle, mené par Tiger Global – le troisième investissement majeur de la société de capital-risque en Afrique cette année après Flutterwave et FairMoney – a également eu la participation de nouveaux investisseurs notamment Target Global (un investisseur dans la néobanque Kuda), General Catalyst et SBI Investment.

Selon le PDG Abdulhamid Hassan, Mono pourrait achever son installation en Afrique du Sud via un partenariat avec la banque Absa cette année. Également, la startup devrait compter une présence dans cinq pays africains, d’ici la fin 2022.

« Tout ce que nous faisons chez Mono est principalement axé sur le client. Les clients qui souhaitent lancer des applications de prêt ou de fintech dans ces pays disent qu’ils ne peuvent le faire que si Mono est là. Sur la base de la façon dont nous avons construit notre relation et du type de produits que nous avons construits au Nigeria, les gens comptent sur nous et disent que lorsque nous allons dans un pays, ils voudraient également s’y lancer », a déclaré Abdulhamid Hassan.

En septembre dernier, la société venait de réaliser un investissement de pré-amorçage de 500 000 dollars avec une poignée d’investisseurs locaux. Ensuite,elle a participé au dernier lot hivernal de Y Combinator, collectant 2 millions de dollars de financement de démarrage après l’obtention de son diplôme avant de lever ce tour de série A.

Mono affirme avoir traité plus de 200 millions de transactions de données financières provenant de plus de 270 entreprises, développeurs et fintechs, et connecté plus de 150 000 comptes bancaires au cours des deux derniers mois et qu’elle augmentait 45 fois d’une année sur l’autre à cet égard. Avec environ 30 employés aujourd’hui, la fintech a doublé ses effectifs par rapport à l’année précédente, selon son PDG.

Amadjiguéne Ndoye
journaliste économique, titulaire d’un Master II en Communication et Journalisme de l'Institut Supérieur des Sciences de l’Information et de la Communication de Dakar (ISSIC). Grande amatrice de lecture et de musique. Féministe dans l'âme et passionnée de mode.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X