LeadersCommuniqués de presseICRISAT reçoit le Prix africain de l'alimentation 2021

ICRISAT reçoit le Prix africain de l’alimentation 2021

-

Récompensé pour avoir aidé 25 millions d’agriculteurs dans 13 pays à améliorer leurs revenus et leur production alimentaire.

L’Institut International de Recherche sur les cultures des zones tropicales semi-arides (ICRISAT) a reçu le Prix de l’Alimentation pour l’Afrique 2021, en récompense de ses travaux qui ont amélioré la sécurité alimentaire dans 13 pays d’Afrique subsaharienne.

L’ICRISAT, un centre de recherche du CGIAR, est une organisation de recherche internationale publique à but non lucratif et apolitique qui mène des recherches agricoles pour le développement en Asie et en Afrique subsaharienne avec un large éventail de partenaires dans le monde entier.  

Entre 2007 et 2019, l’ICRISAT a piloté une collaboration de partenaires pour mettre en œuvre le Projet Légumineuses Tropicales. Entrepris en collaboration avec le Centre International d’Agriculture Tropicale (CIAT) et l’Institut International d’Agriculture Tropicale (IITA), le projet a permis de développer 266 variétés améliorées de légumineuses et près d’un demi-million de tonnes de semences pour toute une série de cultures de légumineuses, notamment le niébé, le pois cajan, le pois chiche, le haricot ordinaire, l’arachide et le soja. Ces nouvelles variétés ont aidé plus de 25 millions de petits exploitants agricoles à devenir plus résistants au changement climatique, ainsi qu’aux épidémies de parasites et de maladies.

En plus de ces nouvelles variétés, le projet a formé 52 scientifiques, qui travaillent déjà dans des instituts de recherche nationaux sur tout le continent. La formation de ces scientifiques de la prochaine génération dans les pays où les projets ont été mis en œuvre a permis de renforcer les capacités de recherche des systèmes nationaux de recherche agricole en Afrique et a contribué à pérenniser les acquis des projets.

Dans son message de félicitation au lauréat, S.E. Olusegun Obasanjo, président du Comité du Prix de l’alimentation pour l’Afrique et ancien président de la République Fédérale du Nigéria a déclaré : « Le leadership de l’ICRISAT dans le développement de semences qui non seulement mettent fin à la malnutrition mais aussi survivent dans les zones semi-arides inspire d’autres organisations agricoles à repenser le développement des semences et les pratiques agricoles qui conviennent et résolvent les défis agricoles de l’Afrique. Leur travail est également important car il fournit une approche inclusive qui soutient l’ensemble de la chaîne de valeur agricole, de la ferme à la table, en fournissant aux agriculteurs des outils agricoles et un marché pour leurs produits », a-t-il déclaré.

Acceptant le prix, le Dr Jacqueline d’Arros Hughes, Directrice Générale de l’ICRISAT, a déclaré que le travail de l’Institut couvrait l’ensemble de la chaîne de valeur, de la génomique de pointe aux marchés et à l’agrobusiness dans les systèmes de culture des zones arides.

« Nous donnons également aux femmes les moyens d’agir et nous incitons les jeunes à revenir à l’agriculture en utilisant les derniers outils et technologies disponibles pour rendre l’agriculture rentable. Le Prix de l’alimentation en Afrique est une distinction et une reconnaissance majeures du travail de l’ICRISAT en Afrique et renforce notre conviction que l’agriculture peut être rentable pour les petits exploitants.  Il témoigne également du travail de nos proches collaborateurs, des systèmes nationaux de recherche et de vulgarisation agricoles, sans le soutien desquels cela n’aurait pas été possible. Nous dédions ce prix aux petits exploitants des zones arides d’Afrique, car ce sont eux qui nous inspirent par leur patience et leur persévérance face à l’adversité », a déclaré la Dr Hughes.

Les écosystèmes des zones sèches couvrent 45 % de la masse continentale de l’Afrique et nourrissent et font vivre près d’un demi-milliard de personnes. Toutefois, ces systèmes sont fragiles et exposés aux effets du changement climatique et de la dégradation de l’environnement. Des programmes comme celui des légumineuses tropicales aident les millions de petits exploitants agricoles qui dépendent des écosystèmes des zones arides à produire davantage de nourriture et à devenir plus résilients face au changement climatique. Le projet a été mis en œuvre au Burkina Faso, au Ghana, au Mali, au Niger, au Nigeria, au Sénégal, en Éthiopie, au Kenya, au Malawi, au Mozambique, en Tanzanie, en Ouganda et au Zimbabwe.

Principaux impacts du Projet Légumineuses Tropicales

  • Les interventions sur la culture de l’arachide ont démontré une augmentation de 32,35% des revenus, 6,72% des ménages sont sortis de la pauvreté et 14% de l’insécurité alimentaire.
  • Dix variétés d’arachide, dont six à haut rendement et tolérantes à la sécheresse et quatre ELS, ont été homologuées au Mali.
  • Sept variétés d’arachide présentant des caractéristiques telles que la tolérance à l’aflatoxine, la précocité, la tolérance à la sécheresse, etc. ont été homologuées.
  • En Inde, le programme national de développement de variétés améliorées de pois chiches a permis d’augmenter les surfaces jusqu’à 68 %.
  • Le programme sur le pois chiche en Éthiopie a remporté un prix national en 2013 pour la science et l’innovation.
  • Multiplication par sept du nombre d’homologations de variétés améliorées de haricot ordinaire entre 2011 et 2018.

Prix africain de l’alimentation – Anciens lauréats

2020

L’année dernière, le Dr André Bationo et la Dr Catherine Nakalembe ont remporté le Prix africain de l’alimentation pour leur contribution exceptionnelle à la promotion de la sécurité alimentaire sur le continent.  

2019

En 2019, la Dr Emma Naluyima, une petite exploitante agricole et vétérinaire privée d’Ouganda, et Baba Dioum, un champion des politiques et un entrepreneur agricole du Sénégal, ont été récompensés pour leurs réalisations remarquables dans la démonstration et la promotion d’une croissance innovante et durable de l’agriculture africaine grâce à une meilleure utilisation des ressources et à des liens avec le marché.

2018

Le prix AFP 2018 a été décerné à l’Institut International d’Agriculture Tropicale (IITA) pour son leadership dans la production de recherches et de technologies agricoles qui ont amélioré la sécurité alimentaire, la nutrition et les revenus de millions de personnes en Afrique.

2017

Les lauréats 2017 étaient la professeure kényane Ruth Oniang’o et la Malienne Mme Maïmouna Sidibe Coulibaly, qui ont été récompensées conjointement pour leurs efforts exemplaires dans la conduite de la transformation de l’agriculture en Afrique.

2016

Tandis qu’en 2016, l’AFP a été décerné au Dr Kanayo F. Nwanze, un Nigérian et l’ancien président du Fonds international pour le développement agricole (FIDA), basé à Rome. Le Dr Nwanze a été récompensé pour son leadership exceptionnel visant à placer les petits exploitants agricoles africains au centre de l’agenda agricole mondial.

Rédactionhttp://financialafrik.com
Financial Afrik se propose de délivrer l’information financière stratégique aux cadres et dirigeants, à travers une newsletter quotidienne et un site web qui couvre toute la finance africaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X