Sénégal: à la découverte de Rijaal Holding SAS, la première société d’investissement Mouride

2

A quelques jours du grand Magal de Touba, évènement religieux qui réunit entre 1 et 2 millions de personnes à 185 km au Nord-Est de Dakar, capitale du Sénégal, nous avons rencontré Moctar Sarr, l’un des symboles du renouveau de l’intelligentsia de cette confrérie Soufie née de la résistance pacifique face à la colonisation et de la refondation de la société autour de la valeur “Travail”. Membre fondateur et président de Rijaal Holding SAS, Moctar Sarr nous explique comment plus de  1000 personnes se sont retrouvées dans le tour de table de ce véhicule novateur.


Le 31 Août 2021, Rijaal Holding SAS, première société d’investissement Mouride avec 1050 investisseurs a bouclé sa première année. Tout d’abord pouvez-vous présenter cette structure dans  sa conception, son mode de fonctionnement et ses objectifs ?

L’idée de la société d’investissement Mouride est née de façon spontanée sur les réseaux sociaux en mai 2020. Par la suite, un comité de pilotage, composé de plusieurs profils à travers le monde partageant les même convictions, a travaillé sur le modèle juridique et la stratégie. Dans cet exercice, nous avons bénéficié du partage d’expérience de M&A Capital SAS, ce qui a beaucoup aidé á boucler la structuration juridique.

Rijaal Holding est une Société par action simplifiée à capital variable avec conseil d’administration. Notre capital plancher est de FCFA 10.000.000 et notre capital plafond est de FCFA. 3 000 000 000. A date, notre capital social est de FCFA 325 525 000.

Nous fonctionnons avec deux classes d’actions selon les types d’investisseur et un conseil d’administration composé de 14 membres basés dans 8 pays. Le conseil d’administration de Rijaal se réunit tous les trois mois pour évaluer les performances et la stratégie mises en œuvre par le président.

J’exerce la fonction de Président suite á une décision du conseil d’administration pour un mandat de trois ans. Nous disposons d’un corps de contrôle externe, en l’occurrence Mazars Sénégal.

L’objet social de Rijaal est d’investir dans la ville sainte de Touba tout en créant des emplois décents et pérennes. Sous ce rapport, le plan triennal approuvé par le conseil d’administration porte sur le développement du réseau de distribution SENCHAN, le lancement de Rijaal Express société de livraison, un investissement social business pour accompagner les femmes transformatrices et jeter les bases pour le lancement de Rijaal Money, notre portefeuille de monnaie électronique.

Cette approche stratégique colle à une réalité économique qui permettra à Rijaal d’être au cœur de l’économie locale afin de pouvoir structurer aussi bien l’amont avec les chaines agricole et avicole, mais aussi l’aval avec le développement de nouveaux services.

Nous pensons avec cette approche pouvoir jeter les bases de l’industrialisation de la ville qui nécessite une approche intégrée, efficace et un agrégateur local soucieux du développement de la ville.

Il faut noter, en passant, le projet de mise en place du premier datacenter dans la ville sainte afin de mieux gérer nos données mais aussi celles des tiers qui sont soucieux de garder leur données au Sénégal avec un niveau de SLA supérieur.


Vous avez plus de 1 000 investisseurs dans ce projet. Comment avez-vous pu les convaincre ?  

Comme vous le savez, la participation dans une société doit naître d’une volonté individuelle et non soumise á une publicité, ce qui nous placerait de facto dans un processus d’appel public à l’épargne.

 C’est la raison pour laquelle nous ne faisons pas de la publicité pour convaincre, étant très attaché aux textes et règlements.

Toutefois, les investisseurs dans Rijaal Holding ont été particulièrement séduits par l’idée mais surtout les résultats effectifs en termes de réalisations. A chaque fois ou nous avons posé des actes concrets, nous avons noté de nouveaux souscripteurs qui sont rassurés et motivés de nous rejoindre. C’est ainsi qu’on a pu atteindre 1050 investisseurs sénégalais, résidant  dans 26 pays du monde, tous guidés par cette forte envie de contribuer au développement du pays.

C’est pour dire que, le Sénégal n’avait jusqu’à présent pas su offrir un cadre favorisant l’investissement privé national en masse et ceci constitue une faiblesse de notre stratégie de développement. Il devient important et urgent de redéfinir le processus de mobilisation des ressources financières tant par les textes que par les structures d’exécution.

Rijaal Holding est un exemple et peut servir de référence pour inspirer d’autres véhicules d’investissement mais aussi l’Etat dans sa volonté d’impliquer davantage le secteur privé.


Peut-on avoir une idée des fonds levés et des fonds investis ? Quels sont vos objectifs de rendement ? 

A date, nous avons comme dit plus haut levé FCFA 325 525 000 Millions FCFA dont 212 280 000 FCFA ont été investis dans le Réseau Senchan Touba avec 4 boutiques et dans Rijaal Express, la société de livraison. Ces investissements ont pu générer un total chiffre d’affaires de 350 Millions en 9 mois et créer 72 emplois directs et indirects. Ce qui place Rijaal parmi le top 5 des employeurs de la ville Sainte de Touba.

La morosité économique liée au Covid-19 nous a retardé dans l’atteinte de nos objectifs mais nous sommes ravis de nous positionner comme créateur d’emploi au moment ou beaucoup d’entreprises licencient ou ferment pour motif économique.

Notre objectif de rentabilité sur un horizon triennal se situe entre 15% et 17,5%. La croissance de notre réseau de distribution aidera beaucoup pour atteindre cet objectif.


Est-ce que le caractère religieux et précisément Mouride de Rijaal, tout en étant un facteur mobilisateur, ne vous écarte pas des plans des investisseurs institutionnels potentiels ?

Pour répondre à cette question, il faut juste regarder le caractère religieux de la ville Sainte et la typologie des acteurs économiques. Touba accueille, de par son attractivité et son grand marché de consommation, tous types d’investisseurs, mourides comme non mourides, tous guidés par le profit mais dans le respect des règles de la ville.

Donc Rijaal Holding est un véhicule d’investissements á la recherche de rentabilité avec un regard important sur l’impact en termes d’emploi et environnemental, sur une zone géographique (Touba) spirituelle, certes, mais très propice à la rentabilité.

Tout investisseur en quête de profit et d’impact ESG est naturellement le bienvenu dans Rijaal Holding.


Est-ce que le cadre légal et fiscal du Sénégal et de l’UEMOA est propice à des fonds et société de capital investissement ?

Disons qu’il reste à faire ! Aujourd’hui, heureusement que l’Ohada avec la Société par Action Simplifiée offre une réelle alternative pour les investisseurs. Et je pense qu’il y a une étude menée par la Banque Mondiale  en octobre 2019, transmise au CREMPF (Conseil Régional de l’Epargne Publique et des Marchés Financiers), portant sur la réglementation des fonds d’investissements. Le souci est que les orientations proposées sont trop calquées sur les marchés étrangers qui n’ont pas les mêmes problématiques que nous.

L’Afrique, le Sénégal en particulier, a besoin d’un dispositif facilitant l’investissement inclusif avec le minimum de contraintes et le maximum d’avantages. Le système bancaire dans sa globalité (Régulateur et Acteurs) peine á répondre de façon efficiente aux besoins des acteurs. L’endettement extérieur a montré ses limites. Du coup, il faut changer de paradigme et oser l’investissement inclusif et participatif.

Les foyers religieux ont montré comment mobiliser l’épargne pour financer les projets religieux, Rijaal Holding vient de montrer comment s’appuyer sur ce levier pour un investissement productif. Il reste á modéliser, accompagner et diffuser afin d’avoir d’autres Rijaal Holding ou le plus d’investisseurs dans Rijaal Holding, pour aller plus vite dans la conquête de notre économie aujourd’hui en grande partie entre les mains des investisseurs étrangers.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here