Cameroun-Congo : Sundance Resources confirme les procédures judiciaires devant le tribunal arbitral de Londres et de Paris

0
L'exploitation du gisement de fer Mbalam-Nabeba au centre d'un procès intenté au Cameroun et au Congo par la firme australienne Sundance resources.

Le projet d’exploitation du gisement de fer de Mbalam-Nabeba écartelé entre le Cameroun (Mbalam) et le Congo (Nabeba) devrait quitter le sol Africain pour se transporter en Europe, plus précisément en Angleterre et en France, où la firme australienne Sundance resources a porté plainte contre les deux pays devant la Chambre de commerce internationale (CCI) de Londres et de Paris.

Au sujet de cette affaire, Sundance qui avait une société au Cameroun, Cam Iron et une autre au Congo, Congo Iron, a annoncé le 14 juillet 2021 avoir mis fin aux fonctions du président directeur général de l’entreprise, Giulio Casello à qui d’autres responsabilités au sein du groupe ont été confiées. Objectif, « bénéficier de son expérience et de sa connaissance de la société et ses poursuites judiciaires » puisque « Sundance se concentre principalement sur nos procédures judiciaires devant la Chambre de commerce internationale de Londres et de Paris ». Dans cette perspective, « je suis ravi de rester avec Sundance dans mes nouveaux rôles et je suis impatient d’aider la société, nos actionnaires et tous les investisseurs à faire avancer les affaires en cours contre les gouvernements du Congo et du Cameroun », a indiqué l’ex PDG.

Le Cameroun et le Congo ont respectivement signé avec Sundance resources en 2012, un contrat de production de fer sur ces sites miniers. Une dizaine d’années plus tard, le projet n’a pas beaucoup évolué, indépendamment des promesses de cette multinationale d’investir globalement plus de 10000 milliards de FCFA (18 milliards de dollars). La décision de Sundance resources « partenaire historique » dudit projet de rompre en novembre 2020 le contrat avec la firme chinoise AusSino avec qui il devrait évoluer en joint-venture au terme de deux années d’infructueuses négociations a obligé le Cameroun et le Congo à se tourner vers de « nouveaux partenaires sûrs ayant les capacités financières de relancer ce projet qui va de report en report » ont confié les autorités des deux pays.

Pendant que les tribunaux vont éplucher le dossier où Sundance réclame 90 milliards de FCFA (162 millions de dollars) de dommages au Cameroun et 126 milliards de FCFA (226 millions de dollars) au Congo pour les mêmes raisons, rapportent des sources proches dossier, le Cameroun a signé le 25 juin dernier avec AutSino Resources Group Ltd et Bestway Finance Ltd, un mémorandum d’entente (MoU) pour la construction du chemin de fer de 510 km reliant Mbalam au port de Kribi. Cet accord met la firme chinoise AutSino Resources en pole position sur le projet d’exploitation du gisement de fer Mbalam-Nabeba, où 40 millions de tonnes de fer (Mbalam) pourraient être produites dans sa première phase en douze ans pour un investissement estimé à 6000 milliards de FCFA, environ 11 milliards de dollars.

Selon nos informations, le Cameroun et le Congo « se réservent d’utiliser tous les moyens de droit » qu’ils disposent, l’attitude de Sundance resources pouvant être assimilé à un « dilatoire » pour expliquer son incapacité financière à conduire ce « projet structurant ».  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here