Afrique du Sud : ce que cachent les bénéfices records de l’assurance à court terme face à la Covid-19

0

L’industrie de l’assurance à court terme (STI) sud-africaine a réalisé des bénéfices records pendant la pandémie et n’a aucune raison de retarder davantage le règlement de toutes les réclamations en suspens pour interruption d’activité en raison de la Covid-19. C’est le résultat d’une étude menée par le Dr Roelof Botha, conseiller économique d’Optimum Investment Group, et Keith Lockwood du Gordon Institute of Business Science, publiée le 6 juillet 2021 sur la grande disparité entre les gains financiers substantiels réalisés au cours de l’année écoulée par les assureurs à court terme et leurs clients.

Malgré la fermeture de plusieurs entreprises liée à la crise économique et financière causée par de pandémie, l’étude révèle que de nombreux assureurs tardent à payer les réclamations commerciales pendant la pandémie, tandis que d’autres se sont déjà exécutés.

Le Dr Botha a souligné l’importance du paiement rapide de ces créances pour la survie des petites entreprises, certaines étant contraintes à la faillite en cas de longues procédures judiciaires qui suivent la voie d’appel. Bien que pratiquement aucun secteur d’activité économique n’ait été épargné par l’extraordinaire perturbation socio-économique de la pandémie à laquelle les entreprises du monde entier ont été confrontées, Botha souligne que le pire des effets macroéconomiques de la pandémie était passé en quelques mois.

Une situation qui inquiète le PDG d’Insurance Claims Africa, Ryan Woolley, pour qui « l’iniquité flagrante de la situation est manifestement préjudiciable aux demandeurs qui attendent toujours un règlement plus d’un an après le début de la pandémie. Nous pensons que les assureurs ignorent l’extrême angoisse financière de leurs clients et sous-estiment le niveau d’insatisfaction et de perte de confiance du aux retards de règlement ».

« Il n’est pas trop tard pour que les assureurs se rachètent en finalisant ces réclamations rapidement, de manière éthique et équitable. Nous exhortons les assureurs à effectuer des paiements intermédiaires aux clients pendant qu’ils résolvent les goulots d’étranglement actuels au sein de leurs systèmes qui empêchent les paiements. Depuis trop longtemps maintenant, nous avons vu les demandeurs lutter pour survivre financièrement, et je ne peux qu’espérer que les membres du conseil d’administration et les actionnaires de ces assureurs sont conscients de la différence entre leur situation financière par rapport à celle de leurs clients », a déclaré Ryan Woolley.

Selon le rapport, le total des primes reçues en 2020 a augmenté de 2,2 % pour atteindre un nouveau record de 130 milliards de rands (9 milliards de dollars), tandis que les bénéfices non affectés ont bondi de plus de 20 % pour atteindre un nouveau record de 53,5 milliards de rands (3,7 milliard de dollars), et le total des actifs de 12 % à 220 milliards de rands (15,2 milliards de dollars).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here