LeadersKizzmekia Corbett, une scientifique afro-américaine au cœur du développement...

Kizzmekia Corbett, une scientifique afro-américaine au cœur du développement du vaccin anti-Covid-19

-

Kizzmekia « Kizzy » Shanta Corbett est une immunologiste virale afro-américaine travaillant au sein du Vaccine Research Center du National Institute of Allergy and Infectious Diseases, National Institutes of Health situé à Bethesda, dans l’État du Maryland aux États-Unis. Zoom sur une des pièces maîtresses de la lutte anti-Covid-19.

Corbett est révélée depuis le déclenchement de la pandémie comme l’experte scientifique en première ligne de la course mondiale pour la fabrication du vaccin contre le SRAS-CoV-2, et comme une des scientifiques dont le nom sera inscrit au panthéon de  l’histoire de l’humanité comme l’une des actrices  clés dans le développement de la science qui pourrait mettre fin à la pandémie du Covid-19. Car elle est l’une des principales  scientifiques du National Institutes of Health (NIH) à l’origine de la recherche d’un vaccin recommandé par le gouvernement Américain. Corbett fait partie d’une équipe du NIH qui a travaillé avec le laboratoire Moderna, la société pharmaceutique qui a développé l’un des deux vaccins à ARNm qui s’est avéré efficace à plus de 90%

Moins d’un an après que le virus ait secoué rudement l’ensemble de l’humanité et principalement les États-Unis , le vaccin a commencé à être administré à des millions de travailleurs de la santé et à d’autres personnes à haut risque. Avant la pandémie, Corbett faisait partie d’une équipe du National Institutes of Health dont les recherches sur d’autres coronavirus ont jeté les bases de la conception du vaccin anti-Covid-19. Ces premiers efforts ont été essentiels à la vitesse sans précédent avec laquelle leur vaccin a été développé en collaboration avec la société de biotechnologie Moderna.

Corbett n’est pas seulement une immunologiste renommée ; elle est une voix puissante qui sensibilise aux disparités raciales en matière de santé et encourage la confiance dans la science. Au cours d’une période exceptionnellement difficile de l’histoire scientifique au XXI ème siècle, Corbett est une lueur d’espoir et une source d’inspiration pour les scientifiques à venir.

Après avoir été au cœur du développement du vaccin anti-covid, Corbett relève un autre défi: tempérer l’hésitation à l’égard des vaccins en parlant de la science de la Covid-19 dans les communautés Afros très réfractaires à la vaccination contre le virus. Elle est l’une  des  scientifiques et médecins noirs qui font cette sensibilisation, souvent virtuellement, pendant leur temps libre. Les chercheurs disent qu’il est nécessaire de rendre les connaissances scientifiques accessibles dans les forums publics, pour atténuer les disparités en matière de santé.

Aux États-Unis, la Covid-19 a affecté les Noirs, les Amérindiens et les Latino-américains à des taux plus élevés que les Blancs, pour des raisons enracinées dans le racisme et la ségrégation historique. Dans le même temps, les personnes de ces groupes susmentionnés se méfient davantage des vaccins Covid-19. Dans une enquête menée en décembre par les Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis, 46% des adultes noirs ont déclaré qu’ils ne se feraient probablement pas vacciner contre le coronavirus SARS-CoV-2, contre 30% des répondants blancs. Ceux qui hésitaient ont fait part de leurs inquiétudes quant aux effets secondaires et à la vitesse à laquelle les vaccins ont été développés. Un héritage de recherche médicale d’exploitation, comme les tristement célèbres études sur la syphilis à Tuskegee, en Alabama – dans lesquelles les médecins ont refusé le traitement à des centaines d’hommes noirs des années 1930 et 1970 – contribue à ce scepticisme. C’est dans ce contexte que la brillante scientifique noire américaine s’attelle à briser le scepticisme développé dans les milieux des communautés Afro et latinos pour les sensibiliser sur les bienfaits de la science notamment sur l’espoir suscité par le vaccin dont-elle même se trouve être le personnage clé de la découverte scientifique.

Avant l’épidémie de COVID-19, Corbett faisait partie d’une équipe des NIH à Bethesda, Maryland et ailleurs, qui concevait des vaccins pour d’autres coronavirus en collaboration avec Moderna. La technologie d’ARNm des scientifiques fournit un morceau de code génétique aux cellules d’une personne pour créer des protéines virales immunostimulantes. Lorsque l’épidémie a commencé, l’équipe s’est mobilisée pour identifier rapidement la séquence génétique du SRAS-CoV-2 dont elle aurait besoin pour fabriquer un vaccin contre la Covid-19, que Moderna a ensuite produit. Avant le début des essais chez l’homme, Corbett a conçu des tests du vaccin sur des animaux et mis au point des tests qui mesuraient son efficacité dans les essais cliniques.

Nature a parlé à Corbett entre les rendez-vous dans son emploi du temps chargé, qui comprenait des événements virtuels dans des églises et des rassemblements communautaires pour parler de la science des vaccins, assister à des réunions de groupe des NIH et tweeter sur la biologie virale et la désinformation sur les vaccins sous le nom de @KizzyPhD . Pour la scientifique Afro, ce qui est très inquiétant, c’est ce qui se passe sur les réseaux, notamment le développement des thèses les plus  farfelues qui emmènent certaines communautés à hésiter à croire à l’efficacité du vaccin vu qu’il a été développé rapidement. Il s’agit, entre autres, des questions sur l’ADN et la fertilité. A ce sujet, elle soutient que la vitesse est la chose la plus importante et la nouvelle technologie en est une autre. Il y a des questions autour de la sécurité de la technologie, en particulier à long terme.

L’hésitation ayant atteint son point le plus culminant au sein de la communauté afro, un des patrons de Moderna, pour rassurer, a déclaré « que le rôle de Corbett en tant que l’une des scientifiques derrière les vaccins devrait être un signe d’espoir pour les Noirs américains qui hésitent à faire confiance au vaccin ».

Tout au long de la pandémie de coronavirus, les communautés noires ont été infectées  à un taux disproportionné à travers le pays, selon le CDC. Mais selon un sondage Axios / Ipsos de novembre, seuls 55% des Noirs américains ont déclaré qu’ils prendraient un vaccin s’il était prouvé sans danger et effectué par les autorités.

Dans une interview sur CNN Corbett dit : « la première chose que je voudrais peut-être dire à mes frères et sœurs afro-américains est que le vaccin que vous allez prendre a été développé par une femme afro-américaine, c’est  un fait historique et une fierté pour la communauté noire à travers le monde ».

Rodrigue Fénélon Massalahttp://www.financialafrik.com
Rodrigue Fenelon Massala est Grand Reporter à Financial Afrik. Il est diplômé en Diplomatie de l'ENAM de Ouagadougou et détenteur d'un Master 2 en management des médias et communication de l'Ecole Supérieure de Journalisme (ESJ) de Lille. Rodrigue Fenelon Massala est un panafricaniste passionné de culture, de géopolitique internationale, d'histoire contemporaine et de la finance africaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest news

Cameroun : nouveaux horizons pour le barrage de Nachtigal

Les travaux de construction du Nachtigal hydro power company (NHPC) se poursuivent normalement après les tensions sociales qui les...

L’hebdo des devises de l’Afrique

Dans cette chronique hebdomadaire sur les devises africaines, les experts de l’AZA, le plus important courtier en devises non...

Santé : les États-Unis approuvent le médicament «Ebanga»de la RDC contre le virus Ebola

Le médicament «Ebanga», du nom scientifique Map 114 contre le virus Ebola fabriqué par l’équipe de la RD Congo...

Algérie: les cinq raisons du processus inflationniste et son impact sur le pouvoir d’achat

Par Abderrahmane MEBTOUL, Professeur des universités, expert international Docteur d’Etat. (1 dollar USD = 136,6 dinars algériens - DA). S'agissant...

Entretien exclusif avec Cheikh El Kebir Moulaye Taher, Gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie

"Les réserves officielles de change ont enregistré une progression d’environ 40%" Monsieur Cheikh El Kebir Moulaye Taher, diplômé d’économie et...

Sous le coup d’une enquête pour corruption, SICPA démarche la Côte d’Ivoire

Par Florent Beroa, Genève. L’enquête pour «corruption d’agents étrangers» la visant depuis 2015 en Suisse n’empêche pas la société...

Must read

Cameroun : nouveaux horizons pour le barrage de Nachtigal

Les travaux de construction du Nachtigal hydro power company...

L’hebdo des devises de l’Afrique

Dans cette chronique hebdomadaire sur les devises africaines, les...

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X