Des pièces d’art ivoiriennes volées font polémique en France

0

Alors que le président Emmanuel Macron s’est engagé à restituer des œuvres africaines prises pendant la période coloniale, voilà que des pièces d’art de l’antiquité ivoiriennes sont repérées en France. 

Il s’agit des mystérieuses pierres sculptées de Gohitafla, vieilles de 7 à 9 000 ans et qui gardent aujourd’hui encore tous leurs secrets et énigmes. Ces pièces d’art de l’antiquité ivoirienne, qui font partie du trésor de la Marahoué, appartiennent au peuple Gouro de Côte d’Ivoire. “Elles ont fait l’objet de pillage et de vol dès leur découverte dans les années 80” nous précise-t-on. 

C’est sur le site de vente en ligne Ebay, que les pierres ont été repérées, mises en vente par l’organisation Art Africain – Masques d’Afrique, située en France. Plusieurs questions se posent : quel est le circuit emprunté par ces objets pour se retrouver en Europe ? Comment le vendeur s’est -il octroyé le droit de propriété  sur ces pièces ?

Informée, l’ambassade ivoirienne à Paris a adressé une note  au Ministère français de l’Europe et des Affaires Étrangères. Dans cette note, l’ambassadeur Maurice Kouakou Bandaman s’oppose fermement  à la vente de pierres sculptées de Gohitafla par un marchand d’art africain basé en France. Les autorités ivoiriennes exigent  la restitution des pierres sculptées de Gohitafla. 

Face à la polémique, le site marchand a retiré les pièces en question de sa galerie virtuelle. 

Cette nouvelle affaire aura, parions-le, le mérite de dépoussiérer le fameux rapport « Restituer le patrimoine africain », des chercheurs Bénédicte Savoy et Felwine Sarr, remis au président Macron en 2018 et rangé depuis dans les tiroirs de l’Elysée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here