LeadersInstitutions internationalesProfil de Faustin Luanga Mukela, candidat de la Rdc...

Profil de Faustin Luanga Mukela, candidat de la Rdc au poste de Secrétaire Exécutif de la Sadc

-

Par Rodrigue Fénélon Massala, grand reporter.


La Communauté de développement de l’Afrique Australe (Sadc) désignera au mois d’août 2021, lors du prochain sommet des chefs d’État et de gouvernement, un nouveau secrétaire exécutif en remplacement de Stergomena Lawrence Tax dont le mandat est arrivé à terme depuis le mois d’août 2020. En effet, selon le principe de rotation en vigueur dans l’organisation, la Rdc est le seul membre statutaire disposant encore de son quota intact pour soumettre une candidature à ce poste. C’est dans ce contexte que le gouvernement de Rdc a rendu public le 21 janvier 2021 par la voix de Madame Marie Tumba Nzeza, ministre des affaires étrangères sortante, la décision de présenter la candidature du Dr Faustin Luanga Mukela au poste de Secrétaire Exécutif de cette Communauté Économique Régionale. Qui est Faustin Luanga Mukela ?

Économiste de formation, au fil de ses expériences de mobilité internationale, dans le cadre académique et professionnel, Faustin Luanga Mukela est titulaire d’un phd. en Sciences Économiques, de l’Université de Nagoya du Japon obtenu en 1994. Puis d’une maîtrise en Relations Internationales, Économie et Finances Internationale de l’université Internationale du Japon obtenue en 1991. Engagé sur les questions de développements depuis plus de 25 ans, Faustin Luanga Mukela est haut fonctionnaire de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) qu’il a intégré en 1996. Entre 2001 et 2003, il a effectué un bref passage au cabinet du président de la République de la Rdc de l’époque, Joseph Kabila, en qualité de conseiller en matière économique et de développement, puis comme administrateur, avec rang de ministre, du Programme National de « Désarmement, Démobilisation et Réinsertion. D DR », entre 2004-2006 à la suite des accords de Paix de San City.

À son actif, il a été à la base de l’élaboration et de l’exécution de plusieurs programmes de développement des pays africains au sein des instances internationales. D’où ses liens solides avec l’OMC et d’autres institutions comme la Banque mondiale, la FAO, l’OMS et le BIT. Faustin Luanga Mukela est, entre autres, chercheur et professeur d’économie, des finances et d’économétrie à l’université de Nagoya au Japon, et à l’université internationale de Genève en Suisse. Lors de la fusion du plan oméga du Président Wade et du Plan Africain pour le Millénuim (Map) du groupe des Présidents Mbéki, Obasanjo, Moubarak et Bouteflika qui a donné naissance au Nepad, le Dr Faustin Luanga Mukela, en qualité d’expert, a traité pendant plusieurs années les questions financières et de développement économique des différents pays qui ont contribué à la mise en place de ce cadre.

Les atouts du candidat de Félix Tshisékedi

Le candidat de la Rdc, au poste de Secrétaire exécutif de la Sadc, bénéficie d’une grande expérience dans la gestion de grandes institutions et d’une bonne maîtrise des défis majeurs qui pèsent sur les pays membres de l’Union Africaine, dans leur environnement global et spécifique notamment dans les questions de développement économique, social et environnemental en lien avec l’agenda 2063 de l’Union Africaine. Les communautés économiques régionales, à l’instar de la Sadc, ont pour but de faciliter l’intégration économique régionale entre les membres de chacune des régions et au sein de la grande Communauté économique africaine (Cea), créée dans le cadre du Traité d’Abuja en 1991. Ce traité, entré en vigueur depuis 1994, ambitionne en définitive de créer un marché commun africain en utilisant les Communautés régionales comme éléments de base.

L’économiste Faustin Luanga Mukela, qui déclare s’aligner sur cette vision, articule son programme de campagne autour de cinq piliers qui trouvent leur ancrage dans la vision 2050 de la Sadc et dans le Plan Stratégique indicatif de développement Régional (Risdp) 2020-2030. Les autres axes portent sur le pilier du développement industriel et de l’intégration des marchés et l’intégration régionale Au-delà de ces trois piliers sous-tendus par des objectifs spécifiques, il y a les considérations transversales du «mieux vivre ensemble en communauté» tels que les questions du genre et de la parité, les questions de renforcement de la jeunesse et les questions du changement climatique; le rôle et la participation du secteur privé. L’appropriation du processus d’intégration par les citoyens dans ce que le candidat congolais appelle «une Sadc des peuples», et celui des opérateurs économiques, se fera, selon Dr Faustin Luanga Mukela, à travers des mécanismes novateurs de dialogue, des échanges d’expérience et des bonnes pratiques de modèles d’intégration qui ont déjà fait leurs preuves de réussite ailleurs, sous forme de forums des affaires, des jeunes, de forum de chercheurs et universitaires, de compétitions sportives,de forums etc.

Les réformes administratives et institutionnelles pour un secrétariat dynamique, capable de mettre œuvre des programmes et aussi de mobiliser des ressources pour le développement de la région, avec un management orienté vers l’action et le résultat, sont, entre autres, des points cardinaux inscrits dans le programme du candidat de la Rdc. Au regard de tout ce qui précède, étant les deux seuls États membres de la Sadc ayant fait acte de candidature pour la désignation de son prochain secrétaire exécutif, la Rdc et le Botswana se préparent à un combat acharné pour décrocher le mandat de quatre ans.

Le candidat de la Rdc soutenu par son président, Félix Tshisékédi, qui assure la présidence tournante de l’Union Africaine, se disputera le poste avec Élias Magosi, candidat présenté par le Botswana. Il sied de souligner à cet effet que Gaborone abrite le siège de la Sadc et le pays assure actuellement la présidence tournante de l’institution sous régionale. En attendant, le sommet du mois d’août, les tractations de positionnement se poursuivent, en vue sans doute de trouver un compromis comme c’est de coutume au sein de cette institution. Dans le cas contraire, les chefs d’État seront appelés à trancher entre les deux candidats. Ce qui serait une première dans l’histoire de la Sadc.

Rodrigue Fénélon Massalahttp://www.financialafrik.com
Rodrigue Fenelon Massala est Grand Reporter à Financial Afrik. Il est diplômé en Diplomatie de l'ENAM de Ouagadougou et détenteur d'un Master 2 en management des médias et communication de l'Ecole Supérieure de Journalisme (ESJ) de Lille. Rodrigue Fenelon Massala est un panafricaniste passionné de culture, de géopolitique internationale, d'histoire contemporaine et de la finance africaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X