Le canadien SNC-Lavalin sort de la liste noire de la Banque mondiale

0

SNC-Lavalin quitte la liste noire de la Banque mondiale deux ans avant le terme. D’après l’évaluation du bureau indépendant de conformité […] SNC-Lavalin a rempli ses obligations en vertu de l’accord (intervenu en 2013) et les sanctions imposées ont été levées le 17 avril », a indiqué la Banque mondiale. La levée des sanctions permettra à nouveau à SNC-Lavalin de soumissionner sur des projets financés par la Banque mondiale, la Banque africaine de développement, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, la Banque asiatique de développement et la Banque interaméricaine de développement, a énuméré la firme.

«Depuis 2012, SNC-Lavalin a fait ses devoirs. Sur une période de près de 10 ans, notre évolution a pris la forme d’une réflexion honnête, d’un travail acharné et d’un engagement soutenu par et envers tous nos employés, menant à l’intégration de pratiques exemplaires en matière d’intégrité», a commenté le président et chef de la direction de SNC-Lavalin, Ian Leslie Edwards.

La firme d’ingénierie et de construction avait écopé d’une sanction en 2013 à la suite d’affaires de corruption survenues autour de la construction d’un pont au Bangladesh et d’un projet d’électrification au Cambodge, tous deux sur financement de la Banque mondiale. Ainsi, SNC-Lavalin et une centaine de ses filiales avaient été radiées pour 10 ans, ce qui constituait la plus longue période d’exclusion jamais fixée par la Banque mondiale. Fondée en 1911, SNC-Lavalin est un solide membre du top ten des groupes d’ingénierie et de construction au monde.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here