Sénégal : Dégradation du déficit commercial en février

0

Au mois de février 2021, le déficit commercial du Sénégal s’est creusé de 12,20 milliards de FCFA (18,300 millions d’euros), selon les données de la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE) basée à Dakar.

Ce déficit est estimé par la DPEE à 51,2 milliards de FCFA contre 39 milliards de FCFA au mois de janvier 2021. Selon cette structure, le creusement du déficit commercial a lieu sous l’effet du repli des exportations (-21,2 milliards) plus marqué que celui des importations de biens (-10,2 milliards), à un rythme mensuel.

Ces exportations sont en effet chiffrées à 197,4 milliards de FCFA contre 218,6 milliards de FCFA au mois de janvier 2021, soit une baisse de 9,7%. Selon la DPEE, cette situation s’explique essentiellement par la contraction des exportations de produits alimentaires (-17,2 milliards), de titane (-7,2 milliards), d’or brut (-6,7 milliards), d’acide phosphorique (-2,4 milliards), d’engrais minéraux et chimiques (-2,3 milliards) et de ciment (1,3 milliard).

Pour ce qui est des exportations de produits alimentaires, la DPEE avance que « les exportations de produits arachidiers sont passées de 67,6 milliards de FCFA en janvier 2021 à 51,6 milliards de FCFA un mois après, soit une baisse de 16,0 milliards de FCFA ».

En revanche, les exportations de produits pétroliers ont, pour leur part, enregistré une hausse de 3,5 milliards sur la période.

En glissement annuel, les exportations de biens du Sénégal se sont confortées de 32,0% en valeur relative et 47,8 milliards de FCFA en valeur absolue. Selon la DPEE, cela reflète la progression des ventes à l’étranger de produits alimentaires (+38,8 milliards), d’or brut (+5,9 milliards) et d’acide phosphorique (+3,2 milliards).

Concernant les ventes à l’étranger de produits alimentaires, la hausse est particulièrement liée à l’accroissement des exportations de produits arachidiers (+38,3 milliards). Toutefois, les ventes à l’extérieur de ciment, de zircon, de produits pétroliers et de titane se sont inscrites en baisse respectivement de 4,0 milliards, 3,1 milliards, 3,0 milliards et 2,9 milliards.

Concernant les importations de biens, elles sont passées de 292,8 milliards de FCFA en janvier 2021 à 282,5 milliards au mois de février 2021, soit un repli de 3,5%. Cette baisse reflète la diminution de la valeur des importations de produits pétroliers (-14,7 milliards) et de  machines, appareils et moteurs  (-2,8 milliards).

Le repli des importations de produits pétroliers est lié essentiellement aux achats d’huiles brutes de pétrole (-22,0 milliards). A l’inverse, les achats à l’étranger de véhicules, matériels de transport et pièces détachées automobiles, de produits alimentaires et de produits pharmaceutiques ont affiché des hausses respectives de 3,4 milliards, 3,2 milliards et de 2,5 milliards, en variation mensuelle.

En glissement annuel, les importations de biens se sont accrues de 38,9% en valeur relative et 79,1 milliards de FCFA sous l’effet, principalement, de la hausse des importations de produits alimentaires (+18,4 milliards), de  véhicules, matériels de transport et pièces détachées automobiles  (+17,4 milliards), de  machines, appareils et moteurs  (+12,4 milliards) et de produits pharmaceutiques (+4,4 milliards).

S’agissant des produits alimentaires, la DPEE note que la hausse est liée, en partie, à l’accroissement des achats à l’extérieur de riz (+6,4 milliards), de  froment et méteil  (+4,1 milliards) et de  fruits et légumes comestibles (+2,1 milliards).

En revanche, les importations de produits pétroliers ont baissé de 9,7 milliards de FCFA en liaison essentiellement avec le repli de la valeur des achats à l’étranger de produits pétroliers raffinés.

Le taux de couverture des importations par les exportations s’est réduit de 4,8 points de pourcentage pour se situer à 69,9% en février 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here