Mali : la commercialisation et le financement du coton désormais garantis

0
le coton est un secteur économique vital et stratégique au Mali, contribuant avec 15% au PIB du pays.

Au Mali, les cotonculteurs  peuvent boire du « petit lait». Puisque leur production sera entièrement achetée et au prix convenu avec la Compagnie malienne de développement des textiles (CMDT). Le géant cotonnier a bien manœuvré pour obtenir dans les délais, les montants nécessaires pour financer la campagne 2020-2021.

Il est vrai que la production de cette campagne finissante a été famélique face aux prévisions (147 200 tonnes  sur 810 000 de prévues). Mais l’essentiel de l’avis de tous les acteurs, c’est d’écouler la production et préparer la nouvelle campagne dans les bonnes conditions. Ce faisant, le Mali retrouverait aisément sa place de producteur numéro 1 africain de l’or blanc. Il s’agit  de la signature de la facilité de financement pour le producteur de coton malien (CMDT) arrangée par la Banque de développement du Mali (BDM SA) et la banque franco-allemande ODDO BHF, et dont une cérémonie s’est déroulée le 22 mars 2021 à Bamako via par visioconférence.

Par ailleurs, la CMDT et le consortium bancaire ont signé une facilité de 40.milliards  de FCFA pour le financement de la campagne cotonnière 2020/2021 de la CMDT. Pour cela, la  BDM SA  joue le rôle d’agent global et de coordinateur du consortium bancaire local et régional d’Afrique de l’Ouest, tandis que le groupe financier franco-allemand ODDO BHF Aktiengesellschaft a repris le rôle d’agent de sûretés offshore.

Il s’agit du 21ème financement annuel destiné à soutenir l’activité de la CMDT, qui est la production de coton fibre. Près de 98 % du coton malien est exporté. Le financement sert donc également à assurer l’approvisionnement d’entreprises européennes de renom. Pourtant, le coton est un secteur économique vital et stratégique au Mali, contribuant avec 15% au PIB du pays. Sa production, sa commercialisation et sa transformation méritent d’être suffisamment soutenus afin de procurer à la fois des revenus monétaires, des denrées alimentaires aux populations mais aussi contribuer au développement industriel du pays, d’après les acteurs.

Depuis 2016 et la création de la Direction de l’Environnement et du Développement Durable, la CMDT a renforcé son cadre de Responsabilité Sociale et Environnementale en s’engageant dans des initiatives de développement durable et environnementales. Parmi les actions menées en 2020 figurent des mesures visant à encourager la scolarisation, à renforcer la sécurité dans le contexte de travail de la filière cotonnière ainsi qu’à améliorer le cadre de vie et la sécurité alimentaire dans la zone de culture du coton.

« Au total, ce partenariat a permis de mobiliser à ce jour plus de 2 000 milliards de F CFA en faveur de la filière cotonnière. Le niveau du financement de cette année s’explique par la baisse drastique du coton pour la présente campagne. De 710 731 Tonnes en 2019/2020, elle a chuté pour n’atteindre que 147 200 Tonnes en 2020/2021. Cependant, nous avons espoir quant à une hausse de la production pour la campagne 2021/2022 pour atteindre quelque 820 000 tonnes », a commenté l’administrateur directeur général de la BDM, Bréhima Amadou Haïdara, lors de la cérémonie de signature officielle.

A son tour, Nango Dembélé, président directeur général de la CMDT, a rappelé que « le secteur du coton revêt une importance stratégique pour l’économie malienne, contribuant à lui seul pour 15% du PIB, 22% des recettes d’exportation et 12% des recettes de l’Etat. Ce secteur induit directement le développement de plusieurs secteurs de l’économie nationale notamment, transport et huilerie faisant vivre directement ou indirectement 4 millions de personnes.  Le coton procure aux producteurs des revenus pour la satisfaction de leurs besoins monétaires et la sécurité alimentaire à travers la production de céréales », a-t-il affirmé.

La CMDT s’attèle aujourd’hui à réunir toutes les conditions pour la relance de la culture du coton à travers la mise en place de l’ensemble des facteurs de production, la mobilisation de l’encadrement et la sensibilisation des producteurs. L’embellie actuelle du cours mondial du coton, l’existence d’un important stock report d’intrants et l’engagement du gouvernement à accompagner la CMDT et les producteurs sont des gages de réussite de la relance de la culture du coton et la réalisation de l’objectif de production de 820.000 tonnes de coton pendant la campagne 2021/22 a ajouté le tout nouveau patron de la holding.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here