A la UneCabo Delgado (Mozambique) : les résultats très contrastés des...

Cabo Delgado (Mozambique) : les résultats très contrastés des sociétés paramilitaires

-

Alors que les autorités mozambicaines se refusent toujours à envisager une action militaire extérieure d’envergure pour neutraliser le groupe djihadiste Al-Shabab, qui essaime dans la province de Cabo Delgado (extrême-nord), le gouvernement du président Filipe Nyusi fait, en revanche, appel aux Sociétés militaires privées (SMP) . En 2019, la société russe Wagner a été autorisée à déployer ses hommes. Le tropisme africain de cette entité s’étend de plus en plus. Elle intervient déjà au Soudan et en République démocratique du Congo (RDC). Elle assure parallèlement la protection du président centrafricain Faustin Archange Touadéra tout en sécurisant son régime. L’opération menée


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis
Alexandre Varel
Journaliste d’investigation, spécialiste de l’Afrique et des Affaires économiques entre l’Europe et l’Afrique. Réseaux d’affaires, jeux des acteurs, Paris, Abidjan et Afrique francophone.

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X