RDC : Gabriel Leos, nouveau directeur pays du FMI

0

Le nouveau directeur pays du Fonds monétaire international (FMI) en République démocratique du Congo (RDC), Gabriel Leos, est arrivé à Kinshasa le 28 février 2021 en provenance de New-York (USA). Il remplace Egoume Bossogo arrivé en fin de mandat dans la capitale congolaise.

Le nouveau répondant de la RDC auprès du FMI devra s’inscrire dans une nouvelle dynamique voulue par les deux parties. L’institution avait conditionné l’octroi d’un programme formel triennal assorti de la Facilité élargie de crédit (FEC) par l’élaboration d’un projet de budget 2021 réaliste, la restructuration de la Banque centrale du Congo par (nomination des commissaires aux comptes et renouvellement de son Conseil d’administration), la transparence dans le secteur minier (publication du rapport de l’initiative pour transparence des industries extractives (ITIE) –  qui  promeut la transparence de la gouvernance des ressources naturelles – et publication de tous les contrats miniers conclus, notamment ceux de la MIBA et de SOKIMO).

En appui à la politique économique menée par le gouvernement congolais, le FMI avait déboursé des fonds dans le cadre de la Facilité rapide de crédit en faveur du pays. Le premier paiement était relatif à la Balance des paiements, et le second relatif à l’appui budgétaire. Ainsi, l’élan pris par la RDC au cours de la période de septembre à décembre 2019 a été couronné par la réalisation de tous les critères quantitatifs et structurels, selon les sources officielles.  L’avènement de la Covid-19 avait freiné cet élan. L’évaluation du Programme de référence comprenant neuf (09) critères quantitatifs, entre janvier et mai 2020, a en effet été affectée par cette situation de la pandémie.

En rappel, la RDC et le FMI étaient en rupture de collaboration. C’est lors de la rencontre entre le président Félix Tshisekedi et la présidente du Fonds Monétaire International (FMI), Kristalina Georgevia, le 30 septembre 2019 à Washington, que la reprise de la coopération entre les deux parties avait été envisagée à la demande de la partie congolaise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here