LeadersMali : la nouvelle version du M5-RFP demande la...

Mali : la nouvelle version du M5-RFP demande la dissolution du Conseil de transition

-

La nouvelle version du Mouvement du 5 juin (M5-RFP) ayant conduit les manifestations contre l’ex-président malien Ibrahim Boubacar Keïta à l’été 2020, a tenu un meeting ce dimanche 21 février pour demander le départ du Conseil national de la transition, la libération des personnalités détenues et la justice aux victimes des évènement des 10,11 et 12 juillet 2020.

Il s’agit de la première sortie du M5-RFP depuis le coup d’Etat du 18 août 2020. Ce meeting qui s’est tenu à Bamako est remarqué comme celui de « la nouvelle version du Mouvement du 5 juin, dénommé « M5-RFP ». 

D’ores et déjà, cette nouvelle version du M5-RFP a enregistré l’adhésion de plusieurs associations et mouvements dits républicains à savoir : l’Ancienne majorité présidentielle (adeptes de l’ex-président IBK), le Collectif pour la défense de la République (CDR) dirigé par l’emblématique chroniqueur Ras Bath, des adeptes de l’ancien premier ministre Boubou Cissé et les anciens mécontents du M5-RFF dirigé en son temps par l’Imam Mahmoud Dicko. 

Aujourd’hui, le M5-RFP piloté par Choguel Kokalla Maiga demande à la justice de dissoudre le Conseil national de la transition : « Nous, M5-rfp demandons à la justice de procéder à la dissolution du conseil national de la transition dirigé par la junte militaire de Kati », a laissé entendre l’Imam Oumarou Diarra.

Par la suite, le M5-RFP dit non aux arrestations extrajudiciaires et demande la libération pure et simple des personnalités détenues, depuis plusieurs semaines pour un « présumé motif de déstabilisation de la transition ».

Si l’Imam Dicko était considéré comme l’autorité morale des activités anti-régime d’IBK, il a marqué son absence à cette nouvelle version du mouvement qui s’est tenue sans lui et son CMAS (Mouvement de l’imam Mahmoud Dicko). Cependant, ce même CMAS s’est explosée en plusieurs parties. Aujourd’hui, la position peu orthodoxe de l’Imam Dicko est débattue dans les couloirs des salons feutrés. L’un des premiers constats est que l’Imam enregistre une forte baisse de popularité dans  son propre rang.

Quant à l’ancien coordinateur de la CMAS, non moins ancien porte-parole du M5-RFP s’est transformé à un farouche défenseur de la junte et son gouvernement. Issa Kaou Djim a fini par lancer son mouvement. Il faut signaler que le M5-RFP bénéficie de l’adhésion des députés de la 6ème législature dont la présidence était assurée par l’honorable Moussa Timbiné.

A sa prise de parole, Me Demba Traoré secrétaire à la communication de l’URD du défunt Soumaîla Cissé a affirmé que « les difficultés que les Maliens subissent aujourd’hui sont dus aux péchés causés par ceux qui ont trahi les objectifs du M5-RFP, le combat du peuple Malien. Il faut reprendre la transition », a-t- il affirmé.

Daouda Bakary KONÉhttps://www.financialafrik.com
Daouda Bakary KONÉ, journaliste économique, depuis plus de 10 ans dans le paysage médiatique malien et d'ailleurs. Diplômé en finance comptabilité, titulaire d'une licence en journalisme et communication. Passionné de l'information economique et financière et expert en communication digitale et web-journaliste. Aime les voyages, la musique, l'internet, la lecture et les documentaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X