Les documents qui accablent la France au Rwanda

0
Paul Kagamé et Emmanuel Macron dans la nouvelle entente cordiale entre Kigali et Paris.
De nouvelles pièces viennent d’être livrées au lourd dossier alimentant depuis plus de vingt-cinq ans les critiques quant à l’attitude de l’Exécutif et de l’armée française durant le génocide des Tutsis rwandais, d’avril à juillet 1994. Selon l’historien François Graner, qui enquête sur cette période, Paris a clairement pris le parti de ne pas arrêter les responsables du drame ayant entrainé plus de 800.000 morts. Le directeur de recherche au Centre national de la recherche


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Nouvel utilisateur ?
*Champ requis