Banques: 1300 fusions et acquisitions en 2020

0
En rachetant sa rivale, Intesa Sanpaolo a conclu le mariage de l'année en Italie.

Alors que la pandémie faisait reporter nombre de projets en 2020, l’on relève 1300 fusions acquisitions dans le secteur bancaire plus q’en 2018 et 2019 combinés. Est-ce à dire à la vue de ces statistiques fournis par Finaria.it que l’adrénaline favorise les rapprochements dans le secteur bancaire ?

L’activité de fusions et acquisitions dans le secteur bancaire était en baisse d’une année sur l’autre depuis 2009, ont révélé les données de Statista et de l’Institut des fusions, acquisitions et alliances. Les statistiques montrent que le nombre de transactions est passé de 1 295 à 904 entre 2009 et 2015 et a continué de baisser les années suivantes. En 2018, l’activité de fusions et acquisitions dans le secteur bancaire est tombée à seulement 718 opérations. Ce chiffre est passé à 619 en 2019, le plus bas nombre de transactions depuis 1989.

L’activité des transactions dans le secteur bancaire et des marchés de capitaux s’est effondrée au début de 2020, à la fois en volume et en taille déclarée. Les entreprises avaient des préoccupations plus immédiates, à commencer par les problèmes opérationnels liés à la pandémie COVID-19.

Cependant, le nombre de transactions dans le secteur bancaire a considérablement augmenté à la fin de l’année, atteignant un sommet de 20 ans. Les données de l’Institute for Mergers, Acquisitions and Alliances montrent qu’en 2020 seulement, 1316 transactions ont été conclues dans le monde, soit 112% de plus qu’en 2019. Bien que 2020 ait été une année record pour le nombre de fusions et acquisitions dans le secteur bancaire mondial, les statistiques montrent que cela ne s’est pas traduit par des transactions plus importantes. La valeur de toutes les transactions conclues en 2020 a à peine dépassé les 100 milliards de dollars, une chute de 20% en un an. Par rapport aux années 1990 et 2000, lorsque la valeur des fusions et acquisitions dépassait 250 milliards de dollars, ce chiffre représente une diminution considérable.

Les trois plus grandes opérations bancaires de fusions et acquisitions en 2020

En juillet 2020, Intesa Sanpaolo, la deuxième banque italienne derrière UniCredit, a conclu un rachat de son rival local, UBI Banca, la cinquième banque du pays. UBI, qui avait ses propres ambitions de fusion comme étant la plus saine des banques italiennes de second rang, s’est battue contre ce plan. L’accord d’une valeur de 4,8 milliards de dollars, l’une des plus importantes acquisitions bancaires en Europe depuis une décennie, a créé la septième banque de la zone euro axée sur la gestion de patrimoine et l’assurance avec 1200 milliards de dollars d’actifs. En septembre, la troisième banque espagnole en termes d’actifs, CaixaBank, a confirmé une fusion avec Bankia, la cinquième banque d’actifs du pays. L’entité issue de la fusion est devenue le plus grand prêteur d’Espagne en termes de part de marché tant pour les prêts nationaux que pour les dépôts. Ensemble, les deux banques détiennent des actifs de plus de 650 milliards d’euros. En décembre 2020, la banque américaine PNC a finalisé l’acquisition de BBVA USA Bancshares, Inc., et de sa filiale bancaire américaine, BBVA USA. Grâce à cette transaction d’une valeur de 11,6 milliards de dollars, PNC est devenue la cinquième banque américaine en termes d’actifs. PNC siège désormais sous Citi, Wells Fargo, Bank of America et JP Morgan Chase. Lire la suite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here