Nigeria: les bergers peuls mécontents du président Buhari

0

Souvent accusé par ses opposants de favoriser les bergers peuls, le président Muhammadu Buhari n’en est pas moins critiqué par ces derniers qui lui reprochent sa passivité. « Muhammadu Buhari n’a rien fait pour les bergers peuls, sauf leur créer des ennemis », déclare Saleh Alhassan, secrétaire national de Miyetti Allah Kautal Hore, un groupement communautaire très influent. Dans une interview accordée à Punch Newspapers relayé par ICIRI News, Saleh Alhassan estime que les bergers peuls sont marginalisés dans le pays et que Buhari en tant que président n’avait en aucun cas amélioré leurs conditions.

«Si le Président est un Peul, cela n’affecte en rien la vie d’un éleveur. En fait, ils sont plus mal lotis sous Buhari. De quoi bénéficient-ils? Ils n’ont accès à aucun service gouvernemental ni à aucun équipement social, mais ils sont responsables de la majeure partie des protéines animales que nous produisons dans ce pays. Je pense qu’il est délibéré que les gens pensent autrement », affirme le secrétaire national de Miyetti Allah Kautal. Et de marteler : »«L’erreur que les gens font est de penser que lorsqu’ils font pression sur les éleveurs, ils s’en prennent au président (Muhammadu) Buhari. Buhari n’a aucune relation avec les éleveurs. C’est la vérité (…) Si Buhari aime les éleveurs, il leur aurait créé des réserves de pâturage ».

L’entretien de Saleh Alhassan fait suite à la controverse suscitée par Rotimi Akeredolu, gouverneur de l’État d’Ondo, qui a ordonné aux éleveurs de quitter les réserves forestières de son Etat en raison de l’insécurité croissante. Dans la foulée, Sunday Adeniyi Adeyemo, un leader de la jeunesse yoruba, a lancé un ultimatum donnant aux bergers sept jours pour quitter Igangan (Etat de Oyo, Sud-Ouest) suite à des cas d’augmentation des enlèvements et des meurtres présumés commis par des bergers peuls.

D’autres éminentes voix du Nord du pays abondent dans le sens de Saleh Alhassan. Cas de Sule Lamido, un ancien gouverneur de l’État de Jigawa, qui a déclaré que les Peuls étaient persécutés au Nigéria parce que le président Muhammadu Buhari est de la même ethnie. Aux antipodes de ces déclarations, le Movement for Actualization of the Sovereign State of Biafra (MASSOB) accuse le président Buhari de couvrir les crimes commis par les bergers peuls.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here