Mauritanie : qui va succéder à Fidexca à l’audit du PADG financé par la Banque mondiale ?

0
Abdessalam Ould Mohamed Saleh, ministre mauritanien du Pétrole, de l’Energie et des Mines

Le ministère mauritanien du Pétrole, de l’Energie et des Mines préqualifie six entreprises africaines pour l’audit des états financiers du Projet d’appui aux négociations des projets gaziers et au développement des capacités institutionnelles de la Mauritanie (PADG) financé par la Banque mondiale (BM) à hauteur de 20 millions USD.

En effet, sur vingt-cinq manifestations d’intérêt, le ministère retient Expertise Fudicial AK du Burkina Faso, Confima/TEC du Bénin, Sec Diara/ Sages Consult du Mali, Fac Consulting de la Mauritanie, IAC International de Cote d’Ivoire et AFC/Afacor de Mauritanie.

Le gagnant sera le second consultant (firme) africain  à remporter un contrat dans le cadre du PADG après le consortium béninois Fidexca/Faucon qui avait enlevé le précédent contrat d’audit des états financiers du Projet. Sa mission consistera à auditer les exercices 2020, 2021 et 2022.

A noter que la plupart des marchés attribués dans le cadre du PADG initié par le ministère du Pétrole, de l’Energie et des Mines suite à la découverte du champ gazier Grand Tortue/Ahmeym à cheval entre la Mauritanie et le Sénégal sont revenus à des entreprises françaises.

Quoique financé par la BM, l’attribution des marchés du PADG ne va pas sans anicroches. La récente adjudication du contrat de consultant chargé d’épauler le ministère dans l’élaboration d’une stratégie de commercialisation de gaz en est l’exemple patent. Le contrat a été d’abord attribué au cabinet Enercap basé à Lyon en France qui a été évincé du contrat par la suite en mars 2020 au profit de Tractabel (Belgique)/De Gaulle Fleurance (France) qui lui-même est écarté du marché au profit de  Guidehouse Europe Limited /Dentons le 22 décembre 2020.    

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here