FinanceBourses et MarchésMarché monétaire de l’UMOA: UCA, première SGI admise au...

Marché monétaire de l’UMOA: UCA, première SGI admise au SAGETIL

-

La Société de gestion et d’intermédiation United Capital for Africa (UCA) vient d’être admise au SAGETIL, le Système automatisé de gestion de titres et de la liquidité de la BCEAO. UCA devient ainsi la première SGI à adhérer à ce cercle, au sein de l’espace UMOA. Que représente cette admission, que confère-t-elle à UCA et quel en sera l’impact sur les prestations de la Société ? Autant de préoccupations abordées avec son Directeur Général, Monsieur Fabien Cohovi HOUNYOVI.

 En quoi consiste le SAGETIL ?

Par définition, le SAGETI est un Système automatisé de gestion de titres et de la liquidité de l’Union Monétaire Ouest Africaine. Il s’agit d’une application qui permet d’organiser l’émission des titres publics sur la base d’enchères, en vue de leur placement sur le marché primaire. Elle permet donc aux participants, dont UCA désormais, d’avoir un accès direct au marché des titres publics émis par voie d’adjudication. Il faut noter que les adjudications des titres publics sont organisées par l’Agence UMOA-TITRES en collaboration avec la BCEAO (Banque centrale des états de l’Afrique de l’ouest) qui joue le rôle de Dépositaire Centrale et de Banque de Règlement.

A qui SAGETIL est-il destiné ?

Les institutions éligibles au SAGETIL-UMOA sont la BCEAO, les Banques, les Etablissements financiers à caractère bancaire, les Institutions financières régionales, notamment la BOAD, les Sociétés de Gestion et d’Intermédiation, les Trésors Publics des Etats membres de l’UMOA, l’Agence UMOA-Titres, tout autre organisme financier agréé comme Participant par la BCEAO.

On suppose que l’adhésion au SAGETIL doit être soumise à des critères spécifiques ?

Les conditions d’adhésions sont diverses. Les participants devront remplir les conditions suivantes :

  • Disposer des moyens humains appropriés et compétents à l’utilisation de SAGETIL-UMOA,
  • Disposer d’infrastructure technique et de système de communication adéquate pour répondre aux exigences opérationnelles de la BCEAO et gérer les relations avec les autres participants avec rapidité et exactitude ;
  • Avoir l’aptitude à maintenir ses capacités sur une base continue et à se conformer à toute condition ou exigence de la Banque Centrale.
  • Respecter plusieurs autres engagements spécifiés dans la convention avec la BCEAO et autres partenaires bancaires.

Quel est l’intérêt pour UCA de participer aux émissions de titres publics du marché monétaire à travers SAGETIL ?

L’intérêt pour UCA est d’élargir son champ de mobilisation de ressources à travers les titres publics par adjudication au profit du développement des Etats de l’Union.

L’intérêt n’est pas seulement pour UCA, mais d’abord aux Trésors publics des Etats membres qui mobilisent des ressources en vue de financer le développement ou des besoins de trésorerie des Etats et ensuite aux investisseurs qu’ils soient institutionnels ou particuliers qui désirent optimiser leur trésorerie ou fructifier leur épargne.

En effet, le marché des titres souverains de la zone UEMOA présente des caractéristiques de sécurité et d’investissement sûr, rentable et accessible à tous. Ces caractéristiques sont entre autres:

  • Une Banque Centrale commune aux huit Etats membres de l’UEMOA qui est le dépositaire centrale et banque de règlement ;
    • Un seul marché comprenant huit émetteurs (les Etats membres) à différents niveaux de risque offrant une diversité naturelle et sans risque de change pour les investisseurs locaux ;
    • Un marché sans défaut de paiement depuis sa création ;
    • Un fonds de stabilisation financière qui est un dispositif mis en place par la BCEAO pour palier d’éventuels défauts ;
    • Des titres publics défiscalisés dans les pays d’émission ;
    • Des coûts de transaction moindre garantis par le processus de l’adjudication ;
    • Un couple rendement/risque attractif ;
    • Un marché secondaire de négociation de gré à gré (dont les titres sont admissibles pour ceux qui sont éligibles en garantie pour disposer de refinancement).

Quels sont les titres souverains émis par adjudication sur le marché monétaire ?

Il s’agit des titres de créances négociables de 7 jours à 2ans c’est-à-dire les BONS ASSIMILABLES DU TRESOR (BAT) et de 3ans et plus pour les OBLIGATIONS ASSIMILABLES DU TRESOR (OAT). Dans la zone UEMOA en fonction de l’émetteur (l’Etat) et de la maturité visée les taux de rendement sur ces instruments financiers varient de 4% à 6,50% l’an voire plus.

Qui peut souscrire?

Le marché des titres souverains offre pour les investisseurs de bonnes opportunités de rentabilité avec des revenus défiscalisés.

Que vous soyez personnes physiques ou morales, résidentes ou non, de la diaspora nous vous invitons à profiter des avantages qu’offre le marché des titres publics émis par adjudication dans la zone UEMOA.

– Comment souscrire ?

Pour souscrire aux titres souverains,  UCA invite tout investisseur qui n’est pas encore client de UCA de procéder à l’ouverture d’un compte titres dans ses livres suivi d’un dépôt du montant de souscription.

Si vous êtes déjà client, chez UCA, il suffira de vous manifester par un ordre de souscription et le dépôt des montants de souscription sur un compte bancaire de UCA.

-Faites-nous un bref aperçu sur UCA SGI :

UCA S.A. a pour vision d’être une SGI innovatrice et leader des services financiers dans la zone UEMOA. Pour être une référence sur le marché financier Ouest Africain, elle a développé son métier sur des valeurs de référence telles que le professionnalisme, la résilience, l’humilité et l’innovation. Son équipe de professionnels, jeunes et appuyés par des experts expérimentés sur les places boursières internationales lui permet de combler les attentes des émetteurs et des investisseurs.

UCA dispose des moyens techniques adéquats pour accompagner les investisseurs avec sa salle de marché qui lui permet de négocier sur les marchés monétaire et financier.

Daniel Djagoué
Daniel Djagoué est un passionné d’informations et de communication. Après une série d’expérience éditoriale, il a rejoint Financial Afrik en 2015 et travaille dans les dossiers spéciaux pays et la représentation du journal dans les grands rendez-vous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X