FinanceAssuranceAssurance: le bureau exécutif de la FANAF fait...

Assurance: le bureau exécutif de la FANAF fait son bilan à mi-parcours

-

Formé le 20 février dernier à Libreville, le bureau exécutif de la FANAF s’est réuni le vendredi 20 novembre en prélude au Forum des marchés de l’assurance, qui se tient à Dakar, les 23 et 24 novembre 2020. En dépit de la pandémie qui s’est déclarée dans l’ensemble des Etats membres à partir du mois de mars, le bureau de la FANAF a tenu 7 réunions dont 6 par visioconférence.

L’un des premiers chantiers du bureau présidé par le gabonais César Ekomie-Afene porte sur la deuxième phase de l’augmentation du capital minimum des compagnies d’assurance, sensée passer de 3 à 5 milliards de FCFA. L’échéance pour la réalisation de cette deuxième phase est fixée au 31 mai 2021. « La FANAF se référant aux demandes de la majorité des sociétés d’assurances opérant dans la zone CIMA, a saisi le Secrétariat Général de la CIMA d’une demande argumentée de report de cinq ans de cette date butoir pour les sociétés IARD et d’abandon de toute deuxième phase d’augmentation de capital pour les Sociétés Vie. Ce dossier à la demande de la FANAF sera inscrit prioritairement, au prochain comité des experts », lit-on dans le document sanctionnant la réunion du bureau exécutif.

Autre sujet, la provision de gestion application aux sociétés d’assurance vie. Il s’agit d’une mesure qui impacte la rentabilité desdites sociétés et freine le développement de l’assurance vie. La FANAF a élaboré une note de saisine du Secrétariat Général sur le sujet. La FANAF a élaboré une note de saisine du Secrétariat Général sur le sujet. En décembre prochain, Le président et le vice-président de la FANAF participeront à la réunion du comité des experts pour défendre le point de vue du secteur.

Autre question qui a fait souvent l’actualité sur les colonnes de Financial Afrik, le dossier de la cession légale au premier franc au bénéfice de la CICA-Ré. Au terme de plusieurs négociations, la FANAF a obtenu un 1er réaménagement portant essentiellement sur les niveaux de commissions et des intérêts sur dépôts ainsi que le mode de calcul de la participation aux bénéfices. Ceci à effet rétroactif.

Poursuivant les négociations, des avancées notables ont été obtenues la semaine dernière. Dès 2021, la cession légale au premier franc est ramenée de 5% à 2,25% avec en contrepartie de l’augmentation du taux de cession légale sur traités de 10% à 20% et une cession légale de 10% sur les facultatives. La FANAF précise que les négociations continuent pour préciser certains aspects du dispositif.

Adama WADE
Directeur de publication de Financial Afrik. Dans la presse économique africaine depuis 17 ans, Adama Wade a eu à exercer au Maroc dans plusieurs rédactions. Capitaine au Long Cours de la Marine Marchande et titulaire d'un Master en Communication des Organisations, Adama Wade a publié un essai, «Le mythe de Tarzan», qui décrit le complexe géopolitique de l’Afrique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X