FinanceDéogratias Mutombo : « La RDC doit œuvrer pour...

Déogratias Mutombo : « La RDC doit œuvrer pour la signature d’un programme avec le FMI »

-

La signature d’un programme triennal avec le Fonds Monétaire International (FMI) reste la voie « la mieux indiquée » pour une sortie de crise en RD Congo, selon Déogratias Mutombo, le gouverneur de la Banque Centrale du Congo (BCC).

« Il faut renforcer la résilience intérieure. Et là, l’instrument budgétaire est fondamental. Malgré les difficultés qui vont être beaucoup plus importantes pendant cette période, nous devons tenir à stabiliser le cadre macroéconomique. Et pour ce faire, le Plan de trésorerie du gouvernement devra être un Plan de contingence des dépenses publiques en fonction des recettes. Si telle recette manque, comment on doit élaguer telle ou telle dépense et ne contenir que les dépenses contraignantes ? Les dépenses non contraignantes doivent en principe être gelées et n’être alignées qu’en cas des recettes supplémentaires. Tout éventuel déficit public ne peut être couvert que par les émissions des Bons du Trésor, et non par les avances de la Banque centrale », a-t-il déclaré à la presse le 6 novembre 2020 à Kinshasa, à l’issue d’une réunion du Comité de Politique Monétaire (CPM) de la Banque centrale.

« Nous sommes en train de nous rapprocher de l’échéance des négociations pour la Facilité élargie des crédits qui va ouvrir la voie à la signature d’un programme triennal avec le FMI. Pour nous, c’est la voie de sortie de crise qui est la mieux indiquée et la plus bénéfique. Nous devons œuvrer pour la signature de ce programme. Pour ce faire, nous devons maintenir cette stabilité du cadre macroéconomique. Ce n’est pas seulement l’obligation vis-à-vis du FMI. La stabilité, c’est d’abord notre engagement vis-à-vis de la population. Nous devons maintenir le pouvoir d’achat de cette population, et c’est important », a-t-il ajouté.

Le gouverneur de la Banque centrale a souligné que le renforcement et le maintien de la stabilité du cadre macroéconomique garantiront les chances de succès de la RDC à ces négociations annoncées pour les prochains mois.

En rappel, la RDC est déjà en coopération avec le FMI. Le 28 octobre 2019, un Programme de référence avait été signé entre les deux parties comme un préalable aux négociations pour la conclusion du programme triennal. Dans ce cadre, le FMI était intervenu, d’abord le 16 décembre 2019, avec la signature d’une Facilité de crédit rapide de 368 millions USD pour soutenir la balance de paiement de la RDC, puis en avril 2020 avec une autre Facilité de crédit rapide de 363 millions USD en faveur de Kinshasa au titre d’appui budgétaire dans le cadre du soutien à la riposte contre la Covid-19.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X