Wall Street a peur.

Panique à Wall Street. Le VIX, surnommé indice de la peur, qui mesure la volatilité de la Bourse new-yorkaise, est remonté de 1,14% à 38 points, proche de son pic en quatre mois, suggérant que les courtiers et les investisseurs restent inquiets.

Sur la semaine du vendredi 30 octobre, l’indice vedette du Dow Jones a perdu 6,5%, le Nasdaq, où se concentrent les valeurs technologiques, et l’indice élargi S&P 500 sont en repli de 5,5% et 5,6%. C’est la pire contre-performance depuis le mois de mars dernier. Les analystes attribuent la vague baissière à la peur de la seconde vague du coronavirus et aux incertitudes liées aux élections américaines du 3 novembre 2020.

Au-delà des résultats des sociétés cotées, les investisseurs sont préoccupés par la situation sanitaire aux Etats-Unis, après le nouveau record de cas d’infections par le coronavirus enregistrés en 24 heures, à 91.248 jeudi, une journée marquée en outre par plus de 1.000 morts. Vendredi, le nombre de nouveaux cas s’est encore élevé à 90.155 selon les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Au total, le Covid-19 a fait 228.100 morts aux Etats-Unis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here