En RD Congo, le Fonds de promotion de l’industrie (FPI) annonce, dans un avis public du 29 octobre 2020, qu’il met en vente 31 immeubles qu’il a confisqués auprès de ses débiteurs insolvables à la suite des opérations de recouvrement forcé de ses créances et des décisions judiciaires irrévocables à Kinshasa dans les provinces.

Ces immeubles, dont il a obtenu les certificats d’enregistrement, sont localisés à Kinshasa (14), Lubumbashi (3) dans le Haut-Katanga, Matadi (7) au Kongo Central, Beni (1) au Nord-Kivu, Bukavu (3) au Sud-Kivu, à Kisangani (2) dans la Tshopo et à Gemena (1) dans la province du Sud-Ubangi). Le 6 mars 2020, le DG du FPI, Patrice Kitebi, avait annoncé un recouvrement forcé de ses créances auprès des débiteurs à qui il avait accordé un délai de 48 heures pour un arrangement à l’amiable. « Le FPI étant une institution de promotion, nous privilégions souvent des solutions amiables. Mais, nous nous rendons compte qu’il y a abus », avait expliqué à la presse le coordonnateur de la direction générale du FPI, Jean-Claude Kalenga. « Depuis plus de quatre ou cinq ans, des projets ont été financés par le FPI, mais le remboursement n’a pas été effectué. Il y a un certain nombre de dossiers, autour je pense de 99. Mais, ces dossiers, soit n’ont pas été réalisés, soit les gens ne remboursent pas, soit les personnes tentent d’échapper au FPI et disparaissent. C’est un montant autour de 72 millions USD. En réalité, le montant total serait de près de 150 millions USD. D’où, la contrainte s’impose », avait-il précisé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here