L’ex-président malien IBK de retour au pays

0

Au Mali, l’ex- président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, est retourné mercredi soir à Bamako après un séjour médical aux Emirats arabes unis.

Joint par ‘Financial Afrik’, un proche du président déchu affirme qu’« il a fait des examens médicaux aux Emirats arabes unis. Aujourd’hui, on peut dire qu’il se porte bien. Mais c’est possible qu’il y retourne pour d’autres contrôles ».

Pour rappel, le 6 septembre 2020, l’ex-chef d’Etat s’est envolé en direction de ce pays du Golfe lorsque son état de santé s’était brusquement dégradé. Avant son départ, IBK avait même été admis dans une clinique privée à Bamako.

Son départ avait été négocié entre le Comité national pour le salut du peuple (CNSP) et la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (Cedeao), impliquée dans la résolution de la crise sociopolitique malienne. Par ailleurs, la Cedeao s’était engagée à assurer le retour de l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta aussitôt après son séjour médical.

Agé de 75 ans, Ibrahim Boubacar Keïta a été élu président de la République en 2013. Réélu en 2018, il sera victime d’une forte contestation menée par le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP). IBK a démissionné le 18 août 2020, laissant le pouvoir aux mains des militaires regroupés au sein du CNSP.

1 COMMENTAIRE

  1. Le président Keïta devrait répondre de ses exactions y compris sur les différentes formes de corruptions qu’il avait fait endurer sut tout un peuple . Et devant les officiers militaires mais aussi à la vindicte populaire pour montrer à tout le monde que la présidentielle se mérite et donne l’exemple à tout nouveau président en exercice qui veut briguer la haute magistrature. Et cela devrait être la règle général après chaque coup d’État militaire . Car il faut responsabiliser les candidats à la présidence et de savoir qu’il existe enfin une institution militaire qui contrôle le pouvoir en place et donc un coup d’État militaire peut en cacher un autre jusqu’à un degré élevé de responsabilité . Autrefois un général irakien Kassem ,en 1958, après avoir renversé son roi, il avait établi une formule connue jusqu’aujourd’hui à savoir’’ d’où avez vous accumulé toute cette somme d’argent en million de dollars ?! ‘’ Le président Keïta devrait passer par cette justice qui doit englober une autre question pourquoi avez-vous installé un système de délation dit ‘’bergague’’ au point que tous les jeunes et moins jeunes préfèrent faire du mal à l’autre car situation de chômage oblige! Et que le président Keïta n’avait pas cherché à créer des usines, des entreprises, des services afin que le travail puisse couvrir toutes les classes de la société alors que les membres de l’État profond du président Keïta s’engorgent et ne manquent de rien pour faire couler des jours douces… ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here