La troisième obligation SUKUK du Nigéria sursouscrite à plus de 446%

0

Le Nigéria a réussi à lever 2,1 milliards de dollars pour sa troisième obligation Sukuk avec un taux de souscription dépassant 446%. La date d’échéance est fixée pour le mois de juin 2027.

Selon le Bureau de gestion de la dette, la vente de la troisième tranche du Sukuk islamique de sept ans, également connu sous le nom d’Ijarah, au taux de 11,2%, a débuté en mai. La somme levée est destinée aux financement de 44 projets routiers critiques dans les six zones géopolitiques du Nigéria. L’émission a attiré divers investisseurs, notamment des fonds éthiques, des compagnies d’assurance, des gestionnaires de fonds et des investisseurs de détail. 

Le gouvernement fédéral du Nigéria a pour la première fois emis une obligation Sukuk en 2017 et qui a atteint 325 millions de dollars sur sept ans pour le financement de 25 projets routiers dans les six zones géopolitiques du pays. La seconde, d’un montant de 327 millions de dollars, émise pour les mêmes raisons, date elle de 2018. 

« Les avantages des précédentes émissions de Sukuk, qui étaient également utilisés pour financer la construction de routes, comprenaient une sécurité améliorée sur les routes, des temps de trajet plus rapides, l’accès aux marchés pour les produits agricoles et l’ouverture de certaines parties du pays au développement », a commenté le bureau de la dette. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here