OMC : le candidat de l’Union Africaine éliminé, ceux du Nigeria et du Kenya admis au deuxième tour

0

L’Organisation mondiale du commerce (OMC) a annoncé, vendredi 18 septembre, cinq candidats admis à faire prévaloir leurs chances au deuxième tour dans la bataille pour la succession du brésilien Roberto Azevedo à la tête de l’institution basée à Genève.

Première grosse surprise, Hamid Mamdouh, le candidat égyptien à la direction générale de l’Organisation Mondiale du Commerce a été écarté de la compétition. Estampillé candidat de l’Union Africaine, le fonctionnaire international est passé à la trappe dés le premier tour, ce qui repose la question de la pertinence de l’homologation des candidatures aux postes internationaux par l’instance continentale.

De même, le Mexicain Jesus Seade Kuri, ancien directeur général adjoint de l’OMC, et l’ex-chef de la diplomatie moldave Tudor Ulianovschi ont été recalés durant ce premier tour.

La bataille au second tour opposera Amina  Mohamed, ministre kényane des Sports âgée de 58 ans, de Ngozi Okonjo-Iweala, première femme à diriger les ministères des finances et des affaires étrangères au Nigeria, 66 ans. Les deux africaines auront à faire face à la Sud-Coréenne Yoo Myung-hee, première femme de son pays à diriger le ministère du Commerce, 53 ans. Mais aussi au saoudien Mohamed el Touwaidjiri ainsi qu’à l’ancien ministre britannique Liam Fox.

Les 164 membres de l’OMC s’exprimeront, entre le 24 septembre et le 6 octobre, sur les deux candidats qui brigueront le troisième et dernier tour qui aura lieu probablement début novembre. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here