Côte d’Ivoire: CFAO-Retail face à la grogne sociale

1

A Abidjan, capitale économique de la Côte d’Ivoire, les centres commerciaux Carrefour, propriété de Cfao Retail et implantés au sein de Playce Marcory, Playce Palmeraie et Cosmos, fonctionnent à faible régime depuis le 9 septembre. Car, depuis trois jours, les employés sont en débrayage suivant le mot d’ordre du Syndicat des travailleurs (Synt CFAO-RETAIL-CI) qui réclame de meilleures conditions de travail.

Alors que la direction général indique qu’un cadre de discussion a été engagé sous l’égide de l’inspection du travail, les grévistes, de leur côté, soutiennent que Cfao- Retail se détourne des vrais raisons de ce débrayage, qui affecte également la clientèle des centre commerciaux Carrefour.

Face aux pertes enregistrées ces trois jours, la direction générale a tenu à présenter ses excuses aux clients pour les désagréments occasionnés. Pour éviter tout débordement, les forces de l’ordre sont présentes sur les différents sites des centres commerciaux avec un dispositif impressionnant.

1 COMMENTAIRE

  1. Il temps que le droit de grève sois établi en CI les occidentaux en profite trop du peuple ivoiriens avec des salaires de misère alors quand France un employé de carrefours touche au minimum 1300net par mois le problème c les vendu qui les inspecteurs du travaille près touché un bac chiche et fermé les yeux si tout les super hyper marché suivrai le mouvement les choses changerait après le ministre du travail celui là aussi c un clochard qui ne sert a rien juste prendre sont salaire d’aristocrates et laisser les salariés crever la bouche ouverte …..si je serait ministre du travail je dirais au occidentaux qui veulent s’implanter en CI de payé un Smic obligatoire à 360euro minimum si veulent venir en CI déjà qu’ici il ne paye pas beaucoup de charge je pense que cela serait bien avec de meilleures conditions de travail faudrait revoir entièrement le code du travaille de la CI parce que Quand je le lis et j’ai pluto l’impression que c le livre du code noir

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here