L’adoption de l’Eco renvoyée aux «calendes africaines»

0
8 octobre 2018 à Paris. Réunion des ministres des finances de la Zone franc.

Le vieux projet de la monnaie unique si cher du moins officiellement à la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) verra-t-il enfin le jour ? La question reste posée chaque que le processus est évoqué, que ce soit entre les chefs d’Etat de la région, ou dans le monde de la finance.

Réuni de nouveau ce lundi 7 septembre à Niamey, le sujet a encore été au centre des discussions entre les chefs d’Etat qui ont «remarqué» un nouveau report de la mise en œuvre du projet. Cette dernière avait été annoncée pour juillet 2020. «L’Eco en tant que monnaie scripturale ou fiduciaire ne pourra pas voir le jour avant une période de trois à cinq ans. Pendant cette période, bien évidemment, nous continuerons d’utiliser le franc CFA, qui est une bonne monnaie, appréciée de tous et surtout des pays voisins », a déclaré Alassane Ouatarra, le président ivoirien qui a vite fait d’occuper les médias sur le sujet dès son retour à Abidjan dans la soirée du lundi.

Dans le fond, les pays de la Zone Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (Zmao) sont en retard des critères de convergence, à l’inverse de ceux de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) qui avaient privilégié la piste d’une transformation du franc CFA en Eco.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here