Covid-19: JPMorgan enquête sur des détournements de fonds dédiés aux PME

1


JP Morgan Chase & Co mène une enquête sur des employés qui pourraient avoir été impliqués dans l’utilisation abusive de fonds fédéraux destinés à soutenir les petites entreprises et d’autres clients touchés par les conséquences économiques du COVID-19, selon une note interne consultée par Reuters dont nous avons aussi pris connaissance.

En effet selon la teneur de la note interne qui a circulé sous le manteau au sein du groupe, la banque a constaté qu’elle avait remarqué des cas de clients “abusant des prêts du programme de protection des chèques de paie, des allocations de chômage et d’autres programmes gouvernementaux”. La note articulait qui plus est que :”certains employés ont également échoué”, selon le mémo, qui a été envoyé au personnel par le plus haut comité opérationnel de la banque. “Nous faisons tout notre possible pour identifier ces cas et coopérer avec les forces de l’ordre le cas échéant”, précise la banque dans la dite note interne.

Cette note de JPMorgan révèle être les premiers alertes déterminants que les prêteurs et leur personnel peuvent être impliqués dans les efforts fédéraux de police des programmes d’aide liés à la pandémie. Au mois de mai dernier déjà, la presse rapportait que le département américain de la Justice avait assigné les banques de Wall Street à rechercher des dossiers sur les prêts PPP alors qu’il commençait ses efforts d’application, mais il n’était pas clair si les banques elles-mêmes étaient des cibles à l’époque ici. Un porte-parole du ministère de la Justice n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

Entre temps face aux spéculations dans les milieux financiers, les congresmans américains et les organismes de surveillance indépendants avaient mis en garde ces dernières semaines contre des abus et des fraudes généralisés dans le PPP, un programme de 659 milliards de dollars dans le cadre duquel les banques distribuaient des fonds soutenus par le gouvernement aux emprunteurs de petites entreprises touchés par les fermetures du fait de la pandémie du Coronavirus. La semaine dernière, un panel clé du Congrès a déclaré qu’il avait identifié des dizaines de milliers de prêts PPP d’une valeur de plusieurs milliards de dollars qui pourraient avoir fait l’objet de fraude, de gaspillage et d’abus, y compris par des entreprises inéligibles ou qui enfreignaient les règles en prenant plus d’un prêt.

La Small Business Administration, qui a administré le PPP, a déclaré en juillet que JPMorgan était le plus grand prêteur du programme en termes de valeur de prêt, avec 270 000 prêts d’une valeur de près de 30 milliards de dollars. La SBA a également mis en garde contre “de forts indicateurs de fraude potentielle généralisée” dans son programme de prêts en cas de catastrophe économique Le ministère de la Justice a, selon plusieurs sources concordantes et indépendantes, engagé des poursuites pénales contre plusieurs personnes pour avoir prétendument détourné les fonds d’allocation fédérale destinés à soutenir les petites entreprises, notamment pour financer des modes de vie somptueux à titre personnel.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here