Mali: la France ne reconnaît pas l’autorité de la junte

1

La France compte poursuivre ses opérations militaires au Mali où deux soldats français sont morts samedi, a déclaré dimanche le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian. “Il n’est pas question de lever la garde”, a dit Jean-Yves Le Drian sur France Inter. “Nous progressons, nous sommes là pour défendre notre sécurité”, a-t-il ajouté, revenant sur les progrès réalisés sur le terrain.

“Des territoires sont revenus à la vie civile, des villageois sont retournés chez eux, la présence de l’État revient, a poursuivi le ministre. C’est un long combat difficile, d’autant plus que nous sommes dans une région grande comme l’Europe. Nous avons affaire à des groupes jihadistes extrêmement volatiles, extrêmement agiles, mais nous progressons et nous sommes là pour défendre notre sécurité”

Deux soldats français de la force Barkhane ont été tués en opération au Mali samedi matin après la destruction de leur véhicule blindé par un engin explosif “improvisé”. Les deux militaires appartenaient au 1er régiment de hussards parachutistes de Tarbes.

Deux semaines après le coup d’État militaire contre l’ex-président Ibrahim Boubacar Keïta, Jean-Yves Le Drian dit ne pas reconnaître l’autorité de la “junte” au pouvoir. Il déclare qu’il est “nécessaire et souhaitable” que les militaires “assurent la transition civile et la transition tout court pour permettre de nouvelles élections” au Mali.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here