Angola: Isabel dos Santos quitte le conseil d’administration d’Unitel

0
La justice angolaise a décidé de geler provisoirement les avoirs de l’homme d’affaire congolais Sindika Dokolo et sa femme Isabel dos Santos, fille de l’ancien président angolais Edouard dos Santos et ancienne administrative de la compagnie pétrolière publique Sonangol.

Acculée par les autorités angolaises pour une affaire de corruption, la Isabel Dos Stantos a démissionné du conseil d’administration du premier opérateur mobile du pays, Unitel, dont elle détient 25% du capital.

Dans un communiqué publié, mardi 11 août, la milliardaire a déclaré: «après vingt années dédiées à la création, au développement et au succès d’Unitel, je décide de démissionner de mon poste de membre du conseil d’administration de la société». Cette décision, se justifie du fait «qu’il est contre-productif et irresponsable d’admettre un climat de conflit permanent et de politisation systématique des administrateurs».

Depuis le 30 décembre dernier, la fille de l’ex-président angolais José Eduardo dos Santos est poursuivie par la justice angolaise pour une affaire de délits dont fraude, détournement de fonds et blanchiment d’argent. La justice angolaise a gelé les avoirs de la 8ème fortune d’Afrique dans son pays. Le gouvernement l’a accusé, son époux et elle, d’avoir détourné environ 1,1 milliard de dollars. Isabel dos Santos a nié toutes ses accusations, dénonçant un acharnement politique, visant tout simplement à détruire la famille Santos.

Depuis son accession au pouvoir en septembre 2017, l’actuel président, Joao Lourenço, a mené une chasse aux sorcières du clan Jose Eduardo dos Santos. L’homme fort de Luanda a limogé tous les proches de son prédécesseur au nom de la lutte contre la corruption. Premier opérateur télécoms en Angola, Unitel est détenu à 25% par l’entreprise d’isabel, Vidatel , à 50 % par la compagnie pétrolière nationale angolaise Sonangol (50%, après le rachat des parts de PT Ventures le 26 janvier 2020) et la société angolaise Geni (25%).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here